Fonds du G8: Clement ne parlera qu'en comité parlementaire

Tony Clement<br />
Photo: Pedro Ruiz - Le Devoir Tony Clement

Ottawa — Accusé par l’opposition d’ingérence dans l’attribution des fonds pour le sommet du G8, le ministre Tony Clement va finalement répondre aux questions soulevées par ses agissements, mais selon ses propres termes. Il répondra au cours des prochaines semaines, et uniquement devant le comité parlementaire des comptes publics.

Mais pas question pour lui de fournir des explications à l’opposition qui le talonne à la Chambre des Communes à ce sujet.

Pas plus que de répondre aux journalistes qui tentent depuis un moment de le questionner sur le fonds de 50 millions $ qui a servi à financer divers projets à l’occasion du G8 en juin 2010.

M. Clement a quitté immédiatement après sa brève annonce dans un couloir du parlement aujourd’hui, qui a duré moins de 60 secondes — et sans répondre aux questions des journalistes.

Il a indiqué avoir fait le nécessaire pour comparaître devant le comité des comptes publics avec notamment John Baird — qui était ministre des Transports et de l’Infrastructure au moment du sommet — et le ministre Denis Lebel.

«Là, les parlementaires auront le plein droit de poser toutes les questions supplémentaires qu’ils ont et nous serons là pour répondre, je serai là pour répondre», a-t-il déclaré, ajoutant qu’il «avait hâte d’avoir cette occasion».

Il a ensuite brusquement tourné les talons et refusé de répondre à la journaliste qui lui demandait pourquoi il ne répondait pas en Chambre.

Tony Clement a été dans l’embarras à répétition en ce qui concerne l’argent du Fonds du G8, qui a été utilisé pour des projets dans sa circonscription de Parry Sound–Muskoka, qui était l’hôte du sommet.

Les partis d’opposition l’ont accusé d’avoir tenté de faire embaucher l’un de ses amis pour l’organisation du sommet, d’être intervenu personnellement dans le choix des projets et aussi d’avoir tenté de bloquer un examen des dépenses effectuées avec l’argent du fonds. Ils l’accusent aussi d’avoir contourné les règles pour favoriser sa circonscription et ses amis et ainsi faciliter sa réélection.

D’habitude loquace, le ministre Clement est resté muet sur ces allégations depuis le début de la session parlementaire et laisse d’autres ministres, dont John Baird, répondre à sa place pendant qu’il demeure assis sur son siège à la Chambre des communes.
«Va-t-il se cacher derrière John Baird? Va-t-il s’asseoir à côté de lui ou va-t-il répondre aux questions?» a demandé le chef intérimaire du Parti libéral, Bob Rae, au sujet du témoignage annoncé de M. Clement en comité.

«S’il peut répondre aux questions dans le comité des comptes publics, pourquoi ne peut-il pas à la Chambre des communes», s’est indigné M. Rae, qui a qualifié son comportement d’«inacceptable».

«Il montre du mépris envers les Canadiens en pensant qu’il peut simplement éviter de répondre», a tranché le député néo-démocrate Charlie Angus. «Il doit rendre des comptes.»

La vérificatrice générale Sheila Fraser a rendu un rapport sur les dépenses du G8 et les conservateurs invoquent ce rapport pour justifier leur silence. Mais le Nouveau Parti démocratique est d’avis que la vérificatrice n’avait pas toute l’information en main pour mener son enquête, soulignant que les néo-démocrates ont récemment obtenu beaucoup de preuves de malversation de la part de Tony Clement grâce à la loi ontarienne sur l’accès à l’information.

Le moment du témoignage de Tony Clement n’a pas encore été déterminé.
4 commentaires
  • Jean Francois - Inscrit 28 septembre 2011 15 h 45

    Zero transparence.

    Comment ce fait-il quand 2011 on a encore un gouvernement qui croit avoir aucun compte a rendre a la population ? Il est temps de se doter d'outil pour se permettre d'avoir un meilleur controle sur nos serviteurs publique.

  • celljack - Inscrit 28 septembre 2011 16 h 00

    G8 the most corrupted event

    Tiens tiens... le ROC serait-il en train de se réveiller aussi?

  • Bernard,Clement - Inscrit 28 septembre 2011 16 h 08

    Un gouvernement propre...propre

    N'est-ce pas ce même parti conservateur qui accusait les libéraux de toutes sortes de manigances avec les fonds public?
    C'était sans doute vrai mais on s'aperçoit qu'ils n'agissent pas mieux que les libéraux et que dilapider l'argent des contribuables ne leur fait pas peur du tout.
    On se demande pourquoi les citoyens sont autant cyniques envers leurs politiciens....Plusieurs ne sont que des profiteurs, dont M Clément qui détient un poste stratégique dans ce gouvernement élu hélas pour 4 longues années. J'ai bien hâte de voir le réaction de M.Harper ......

  • camelot - Inscrit 28 septembre 2011 23 h 53

    Pourquoi donc ?

    Que chaque fois que je vois la binette de Tony Clemet, j'entends la voix de Woody Wood pecker : "Ahh ah oh, Ahh, ah, oh !....