Huit lauréats du prix Nobel de la paix écrivent à Harper contre les sables bitumineux

Desmond Tutu<br />
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Desmond Tutu

Edmonton — L’archevêque Desmond Tutu et sept autres lauréats du prix Nobel de la paix ont signé une lettre demandant au premier ministre Stephen Harper de faire ce qu’il peut pour stopper la croissance de l’industrie des sables bitumineux de l’Alberta.

La lettre au premier ministre canadien a été écrite trois semaines après que plusieurs lauréats du prestigieux prix eurent écrit une lettre au président américain Barack Obama lui demandant de bloquer le projet d’oléoduc Keystone XL, qui ferait augmenter les exportations vers les États-Unis de pétrole issu des sables bitumineux.

La lettre adressée à M. Harper a été signée par tous les signataires de la missive destinée au président Obama à l’exception du dalaï-lama.

Les lauréats du prix Nobel soulignent que M. Harper a déjà décrit les changements climatiques comme l’un des plus grands défis de l’Humanité. Ils lui demandent de passer de la parole aux actes en utilisant les pouvoirs fédéraux pour freiner la croissance de l’industrie des sables bitumineux.

Dans la lettre, les auteurs expliquent qu’il ne serait pas juste pour l’Humanité de choisir une voie qui causera l’extinction de centaines de milliers d’espèces, et qu’il serait aussi incorrect pour un petit groupe de riches de créer un problème comme les changements climatiques, pour ensuite ne pas faire leur part pour le régler.

La lettre précise que le Canada est bien placé pour être un leader dans la lutte aux changements climatiques. La missive salue notamment la loi ontarienne qui vise à cesser l’exploitation des centrales électriques au charbon, qui émettent beaucoup de gaz à effet de serre, qualifiant le tout de meilleure loi pour faire la promotion des énergies renouvelables en Amérique du Nord.

En plus de l’archevêque Tutu, les signataires de la lettre sont Mairead Maguire, Betty Williams, Adolfo Pérez Esquivel, Rigoberta MenchDu Tum, José Ramos-Horta, Jody Williams et Shirin Ebadi.

Ils ont été récompensés pour leurs efforts de promotion de la paix et de défense des droits de la personne en Afrique du Sud, au Timor oriental, en Irlande du Nord, en Argentine, en Iran et au Guatemala, ainsi que pour des causes comme l’interdiction des mines antipersonnel.
4 commentaires
  • Pierre-R. Desrosiers - Inscrit 28 septembre 2011 14 h 37

    Combien d'électeurs?

    Le pape ayant protesté, dans les années 1920, contre le sort fait aux catholiques en Russie, Staline aurait rétorqué, goguenard: «Le Pape? combien t-t-il de divisions?» Aux quelques Prix Nobel et à l'archevêque Tutu, Harper rétorquera sans doute: «Les Prix Nobel et l'archevêque? cela représente combien d'électeurs?» Solidement armée ou grassement financée, la bêtise est partout la même. Et elle triomphe toujours, hélas, sur le court terme.

    Pierre Desrosiers
    Val David

  • Paul Lalande - Inscrit 28 septembre 2011 14 h 56

    En effet...

    Oui M. Desrosiers, vous avez grandement raison. Les harperistes ont comme philosophie de s'associer aux riches et puissants de ce monde (USA, Israel) et de dénigrer tout ce qui est marginal. C'est la base même du capitalisme et du darwinisme social. Pourquoi aider les pauvres quant on peut s'enrichir "en couchant avec" la crème riche de notre société. Le monde est contrôlé par ce besoin de faire des profits peu importe l'impact à long terme. Et nous, nous sommes tous contents d'avoir notre chèque de paie, notre voiture et notre confort personnelle, peu importe si ces sables bitumineux sont la plus grande source de pollution au Canada. Tant que c'est pas dans sa cours, on s'en fiche...Plusieurs n'ont pas compris encore que la terre est la cours à tous. C'est simpliste comme argumentation, mais quand je vois les milliers de chars à 1 conducteur tenter de se frayer un chemin sur le bitume des villes, je constate qu'on est loin d'avoir la volonté nécessaire pour faire de ce monde un monde plus en santé..

  • France Marcotte - Inscrite 28 septembre 2011 15 h 47

    Guérir le monde de cette plaie que sont les trop riches

    Les changements climatiques et ce qui les causent ne sont pas du simple ressort des politiques intérieures des pays et que de grandes figures internationales se mêlent de rappeler à l'ordre les arrogants qui se croient tout permis est un phénomène encourageant.
    L'aide et le soutien pour les populations du Canada face à ce gouvernement qui en mène un peu trop large peuvent donc aussi parvenir de l'extérieur de nos frontières.
    Nous ne sommes pas seuls.
    La mondialisation ne favorise donc pas que les marchés économiques et les pouvoirs oppresseurs. Elle peut aussi amplifier l'entraide.

  • Jean Francois - Inscrit 28 septembre 2011 19 h 54

    Le seul pouvoir des riches est celui que les pauvres leurs donnent.

    ''les auteurs expliquent qu’il ne serait pas juste pour l’Humanité de choisir une voie qui causera l’extinction de centaines de milliers d’espèces, et qu’il serait aussi incorrect pour un petit groupe de riches de créer un problème comme les changements climatiques''

    Les riches sont riches seulement parce que les pauvres leurs donne ce pouvoir alors je crois pas que nous avons des innocents dans la place.

    Si les ''pauvres'' choisissent de ne plus donner de valeur a l'argent alors l'argent ne vaudra pu rien .... Si les pauvre choisissent de ne plus travailler pour les riches alors ... Si les pauvre décide de magasiner seulement chez les artisans et propriétaire de p.m.e. alors toute ces entités qui créer des séparations dans les classe sociales disparaîtrons comme ils sont apparue.

    Cette initiative est un bel exemple de comment prêcher par l'exemple, je vous invites a écrire une lettre à la main et de la poster au P.M. imaginé un moment sont bureau rempli de millions de lettre de citoyen lui rappelant pour qui il travaille.