En bref - Ottawa lutte contre l'antisémitisme

Ottawa — Le gouvernement conservateur a pris une mesure supplémentaire hier pour combattre ce qu'il perçoit comme la montée de l'antisémitisme au Canada et dans le monde. Le ministre de la Citoyenneté et de l'Immigration, Jason Kenney, et celui des Affaires étrangères, John Baird, ont signé officiellement le «protocole d'Ottawa sur la lutte contre l'antisémitisme», un document sans portée légale.

Le Canada est le premier pays à le signer. Il vise à enrayer «le nouvel antisémitisme, celui consistant à viser et diffamer collectivement les juifs de l'État d'Israël», a expliqué M. Kenney à la Chambre des communes. «Nous sommes solidaires du peuple juif et de son État démocratique.»
7 commentaires
  • Marcel Sevigny - Inscrit 20 septembre 2011 06 h 03

    Un titre affirmatif qui banalise le contenu

    Le Devoir aurait pu mettre au moins un point d'interrogation au titre. Les dirigeants du Devoir savent pertinemment qu'assimiler l'antisémitisme à la critique de l'État d’Israël est à tout le moins un sujet controversé.

  • Jacques Saint-Cyr - Inscrit 20 septembre 2011 08 h 28

    Anti-sémitisme, mot valise

    On peut condamner le comportement d'Israël dans les territoires occupés sans verser dans l'antisémitisme. M. Harper aimerait bien que toute critique de l'État hébreux apparaisse comme une atteinte à la conscience univerelle. Ce n'est pas parce que l'État d'Israël est démocratique qu'il ne peut pas errer. On compte dans sa population des intégristes, des fous de Dieu, une extrême droite conquérante. On n'a pas à mettre des gants blancs pour en discuter.
    L'anti-sémitisme, ce serait de tenir les juifs comme incapables de faire la paix avec les populations arabes. Je crois plutôt que la partie éclairée de ce pays pourrait y parvenir parfaitement. Sauf que ce n'est pas en se faisant l'allié indéfectible de toute prise de position israélienne qu'on y parviendra.

  • Sylvain Auclair - Abonné 20 septembre 2011 09 h 36

    À bas l'opposition israélienne...

    Le Canada va-t-il aussi lutter contre les partis et mouvements israéliens qui s'opposent aux actions de leur gouvernement ? S'agit-il des Juifs antisémites ?

  • arabe - Inscrit 20 septembre 2011 10 h 54

    Bravo Ottawa

    L'antisionisme et l'opposition à l'existence d'Israel forment véritablement le nouvel antisémitisme. C'est décrit dans plusieurs excellents livres de Pierre-André Taguieff.

    Ce nouvel antisémitisme est une forme d'antisémitisme au même titre que l'ancien antisémitisme. Car les anciens antisémites comptaient toujours quelques juifs parmi leurs amis. Etre antisémite n'a jamais signifié s'opposer systématiquement à tous les juifs, mais cela suffisait pour être porteur du terme "antisémite".

    De même, les nouveaux antisémites ne s'opposent pas systématiquement à tous les juifs, mais ils s'opposent à la majorité des Juifs d'Israel, ce qui est suffisant pour que ce terme leur soit appliqué avec justification.

    En passant, M. Saint-Cyr, dites donc "l'état juif", plutôt que "l'état hébreu". Israel n'est pas un état hébreu, mais un état juif. Le terme "hébreu" nous reporte directement à cette époque où l'antisémitisme était virulent en Europe et en Amérique. A cette époque infâme, le mot "juif" était honni et très mal vu, de façon que dans ces sociétés antisémites, des faux synonymes étaient préférés, comme "hébreu" (Hebrew academy) ou "Israélite" (Alliance Israélite universelle), afin de susciter moins d'horreur auprès des nombreux gentils antisémites.

    Dans un pays sans antisémitisme, Hebrew Academy aurait été nommée "Jewish Academy", et l'Alliance Israélite universelle aurait été nommée "Alliance juive universelle". Alors faites donc de même avec l'état juif qu'est Israel, M. Saitn-Cyr... A moins que le mot "juif" vous fasse encore trop horreur...

  • Jean-Michel Picard - Inscrit 20 septembre 2011 12 h 10

    De l'huile sur le feu

    Encore une manipulation des oligarques pour nous empêcher de nous exprimer librement. Ces petites lois de pacotille vont jeter de l'huile sur le feu.