«Publicités trompeuses» - Le NPD veut qu'Ottawa sévisse contre Air Canada

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) exhorte le gouvernement conservateur à appeler Air Canada à mettre fin à ses «publicités trompeuses» pour des billets d'avion affichés à des prix inférieurs à ceux en définitive payés par ses clients.

«En 2007, le Canada a adopté un projet de loi pour forcer les compagnies aériennes à indiquer le prix réel dans leurs publicités, mais ce projet n'a pas encore été exécuté», se désole le porte-parole de l'opposition officielle en matière de protection des consommateurs, Glenn Thibeault.

Le ministère américain des Transports a infligé la semaine dernière une amende de 50 000 $ à Air Canada pour avoir violé la réglementation concernant la publicité mensongère. Le transporteur aérien se gardait, dans ses publicités, d'indiquer la totalité du prix à payer par le consommateur, restant muet sur le montant des taxes et des frais supplémentaires s'ajoutant au montant de base.

«Quand les passagers achètent un billet d'avion, ils ont le droit de savoir combien ils devront payer. Nous prenons nos règles sur l'affichage des prix au sérieux et nous prenons des mesures coercitives quand elles sont violées», a souligné le ministre américain des Transports, Ray LaHood.

Le gouvernement canadien doit emboîter le pas sans tarder, selon le NPD. «Les lois de protection du consommateur du Canada doivent mettre un terme à cette pratique. Il est aussi très embarrassant que ce soient les États-Unis qui aient réagi en premier en pénalisant Air Canada», a affirmé M. Thibeault, tout en rappelant ses voeux de voir adopter une «charte des droits des passagers aériens» par la Chambre des communes.

Au Québec, l'Office de la protection du consommateur (OPC) a expédié, en mars, 17 constats d'infraction à Air Canada, arguant que la compagnie aérienne a contrevenu à la Loi sur la protection du consommateur qui exige de toutes les entreprises qu'elles affichent un prix total comprenant tous les frais supplémentaires. Air Canada avait répliqué qu'elle n'est soumise qu'aux lois fédérales. D'autres transporteurs, Porter Airlines, WestJet et Air Transat, avaient quant à eux signifié leur intention de se conformer à la loi québécoise.

À voir en vidéo