La presse britannique scrute le voyage

À en croire la presse britannique, William et Kate ont accompli un acte de courage incroyable en osant fouler le sol québécois de leurs pieds princiers.

Leur passage à Québec, ville qualifiée de «centre du mouvement séparatiste» par le quotidien The Guardian, était surveillé de particulièrement près par les envoyés spéciaux et autres correspondants royaux. Le même journal a souligné hier, sur son site Internet, que la reine elle-même n'était pas retournée dans la Vieille Capitale depuis 1964, alors que des citoyens mécontents lui avaient tourné le dos sur son passage.

Le Réseau de résistance du Québécois, qui a organisé la manifestation d'hier à Québec, reçoit d'ailleurs une visibilité hors du commun dans plusieurs médias de Grande-Bretagne.

Contrairement à leur venue au Québec, l'escapade de William et Kate à Ottawa a reçu une couverture dithyrambique.

Ainsi, le quotidien The Telegraph a estimé que le couple «s'attirait le type d'accueil normalement réservé aux vedettes du rock» à Ottawa. Même les antimonarchistes «doivent admettre que le duc et la duchesse sont cool», explique la correspondante.

«Diana: la suite», titrait pour sa part le Times de Londres, avec une photographie de Kate serrant les mains émergeant de la foule dans les rues de la capitale.

The Guardian, classé à gauche et habituellement peu intéressé par la famille royale, a qualifié la duchesse de Cambridge de «diplomate de la mode». Le journaliste relève notamment le chapeau à feuille d'érable porté à Ottawa et sa robe signée Erdem, un designer canadien installé à Londres.
5 commentaires
  • ysengrimus - Inscrit 4 juillet 2011 08 h 12

    Pourquoi si peu d'agressivité locale?

    Pourquoi si peu d'agressivité locale? L’explication se déploie explicitement dans la robe de mariée de la Duchesse de Cambridge. Noter cette comparaison vestimentaire, hautement parlante au plan symbolique:

    http://www.shine.yahoo.com/channel/beauty/kate-mid

    Ce n’est plus la monarchie de Colborne et de Lord Durham. C’est la monarchie de Monaco… Et qui, “in his right mind” irait s’en prendre à un fragile pétale ondoyant et bruissant, comme celui des starlettes du Roc des Grimaldi?
    Paul Laurendeau

  • Democrite101 - Inscrit 4 juillet 2011 09 h 03

    Les ignares célèbrent les mauvaises idoles, faute d'instruction.


    Vive le peuple anglais débarassé du parasitisme féodal indigne de sa grande histoire ! Vive Darwin ! Vive Shakespeare ! et tant d'autres génies anglais !

    Et qu'il trouve la force de devenir une république digne de sa grandeur véritable.

    Jacques Légaré, ph.d. en philosophie politique

  • Malartic - Inscrit 4 juillet 2011 15 h 53

    Les Anglais ont une vieille histoire

    Nos "séparatistes" voudraient bien voir la royauté disparaître en Angleterre, pour éliminer un symbole appartenant à un pays "colonialiste". Pourtant ils ne manque pas une occasion pour stimuler le rapprochement avec un autre "colonialiste"; LA FRANCE, qui a brader "quelques arpents de neige" pour régler ses dettes de guerre.
    Il avait préférer guarder les territoires plus au sud. Que la presse britannique suivent le voyage du couple princier ressemble a notre presse suivant les déplacements, faits et gestes de nos politiciens et vedettes en visite dans d'autre pays. Tout à fait normal. Et la presse britannique savait qu'au Québec nous avons des groupes vocal qui aiment faire connaître leur oppositions à toutes sorte de choses.

  • Michelle Bergeron - Inscrit 4 juillet 2011 23 h 14

    @ Malartic

    Même un assez haut % de britaniques s'opposent à la monarchie qui est totalement dépassée et archaïque. Quand je vois nos grosses guidounes jouer le jeu de tout ce superflus ridicules tout comme la bénédiction du pape. Des institutions dépourvus de démocratie à nos frais. Encore une occasion pour augmenter les factures de ces grosses guidounes en hotel de luxe et compagnie.
    Le printemps arabe sera bientôt celui des peuples parce que ces guidounes augmentes les dettes et diminuent les services.
    Les rêveurs passer le film de Sissi plutôt que d'encourager ces abuseurs qui vivent au frais des autres et qui se prennent au sérieux delà à imposer des protocoles ou des dogmes qui ne servent qu'a enrichir ce beau monde.
    Quand j'ai vue sur la liste d'invités à la fête de la reine les Hells Angle ou dans les églises ou au vatican c'est assez pour comprendre le but premier de ces institutions
    qui avec nos taxes continu de végéter et quêtes sans arrêt. Pire que le capitalisme sauvage n'a aucun emploi `offrir ou produits pour notre quotidien à nous vendre.

  • Turbine - Abonné 5 juillet 2011 13 h 16

    La Presse

    Parfois, la presse a de ces idées incongrues sur des sujets d'actualité. Un peu plus et on nous comparaît à Gaza!