Un voyage québécois sans heurts pour Kate et William

Partis de la métropolie samedi soir à bord du HMCS Montréal, Kate et William sont arrivés à Québec hier. Les nouveaux mariés ont même osé deux bains de foule impromptus dans la Vieille Capitale.<br />
Photo: Agence Reuters Partis de la métropolie samedi soir à bord du HMCS Montréal, Kate et William sont arrivés à Québec hier. Les nouveaux mariés ont même osé deux bains de foule impromptus dans la Vieille Capitale.

L'opération séduction du couple royal au Québec s'est achevée hier sans que les manifestations — modestes — aient perturbé ni les sourires affables ni l'horaire des tourtereaux, qui ont même osé deux bains de foule impromptus à Québec.

De là, Kate et William se sont envolés en fin d'après-midi hier pour se rendre à Charlottetown. Ils séjourneront sur l'Île-du-Prince-Édouard jusqu'à ce soir, pour ensuite continuer leur visite aux Territoires du Nord-Ouest.

La visite du couple à Québec hier s'est donc finalement déroulée sans accroc majeur. Un dispositif policier bien organisé et la disposition des lieux aidant, les manifestants mobilisés par le Réseau de résistance du Québécois — à peine deux cents personnes — n'ont pas perturbé la visite.

Un important périmètre de sécurité avait été érigé autour de l'hôtel de ville, où se tenait l'événement, de sorte que près de 200 souverainistes antimonarchistes ont été tenus à une centaine de mètres derrière l'édifice, loin de l'estrade d'honneur.

Quelques minutes plus tôt, à l'aide d'une cornemuse, de flûtes, de sifflets, de crécelles, de casseroles ainsi que d'une puissante sonorisation, les manifestants qui avaient répondu à l'appel du Réseau de résistance du Québecois (RRQ) ont réussi à faire un vacarme qui a retenti jusqu'à l'estrade d'honneur, sans toutefois perturber le déroulement.

«Québec libre, Québec libre», ont-ils scandé avec le président du RRQ, Patrick Bourgeois.

Les manifestants ont toutefois triomphé quand un petit avion est passé dans le ciel, au-dessus de l'estrade d'honneur, tirant une banderole sur laquelle était écrit «Vive le Québec libre RRQ», une initiative qui a coûté 1000 $ au groupe militant.

La police de Québec a effectué une arrestation pour désordre près de la Citadelle. M. Bourgeois s'est aussi plaint du fait qu'un de ses sympathisants brandissant un drapeau du Québec, Alain Anctil, ait été menotté et se soit fait remettre un constat d'infraction pour avoir troublé l'ordre public devant l'hôtel de ville où il se trouvait avant la cérémonie.

À Québec, le couple princier a ainsi fait fi des cris des manifestants qui protestaient, plus loin, contre leur présence. Ils ont serré les mains des curieux pendant quelques minutes au cours de leur premier écart au protocole pour le duc et la duchesse dans la province.

Quelques minutes plus tôt, William s'était adressé uniquement en français aux citoyens de la Vieille Capitale, rendant hommage au Royal 22e Régiment. Dans une très courte allocution, il a exprimé sa fierté d'avoir pu «inspecter» des militaires à la «réputation aussi forte que légendaire». Il a aussi souligné la joie de vivre et la fierté des Québécois. «Cette ville est remplie de beauté et d'histoire, a-t-il affirmé. Nous sommes simplement ravis d'être ici.» Le duc de Cambridge a conclu son discours en s'excusant pour son accent. La foule massée dans le Vieux-Québec a réagi en applaudissant et en criant.

En fin d'après-midi, ils ont traversé sur l'autre rive du fleuve, au fort de Lévis. William et Kate ont pris part à un événement qui soulignait le 375e anniversaire de la seigneurie de Lauzon, dont est issue l'actuelle ville de Lévis. Là aussi, ils ont donné de nombreuses poignées de mains.

En matinée, Kate et William avaient quitté la frégate qui les a transportés de Montréal à Québec pour se rendre à la Maison Dauphine, un centre qui accueille des jeunes souvent aux prises avec des problèmes de toxicomanie et de pauvreté.

À Montréal

À Montréal, la veille, aucun contact improvisé avec la foule n'avait eu lieu, le couple sortant rapidement de son véhicule à chaque événement.

Lors d'une visite dans les cuisines de l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec en soirée, on a appris que le prince n'a pas eu peur de mettre la main à la pâte. Kate et lui se sont joints au couple Charest-Dionne avec qui ils ont cuisiné. William aurait même taquiné le premier ministre, voyant que son soufflé montait davantage.

Auparavant, le Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine avait ouvert ses portes au couple, accueilli par des manifestants. Aucun incident n'a cependant été signalé.

***

D'après La Presse canadienne et l'Agence France-Presse
28 commentaires
  • Assez merci - Inscrit 4 juillet 2011 00 h 54

    Du PR pour la Monarchie...

    Dommage que les québécois n`ont pas de mémoire et surtout qu`il n`ont pas de passé à faire valoir!
    Rien à voir avec le couple princier mais pour ce qu`il représente uniquement....

    Pas d`histoire enseignée fait l`affaire des fédéralistes québécois pour gouverner à la charest et le ROC.
    Ca vous dit quelque chose la bataille des Plaines d`Abraham?
    La conscription?
    Forte immigration d`anglophones pour assimiler les québécois?
    Vol du Labrador?
    La loi des mesures de guerre?
    Vol de territoires, expulsion des résidents, maisons brûlés: Mirabelle, Forilion etc.
    L`entente du Lac Meech?
    Charlottetown?
    La nuit des longs couteaux?
    Le rapatriment unilatéral de la constitution et imposée aux québécois?
    Les commandites?
    Violation de la loi québécoise sur les référendum?
    Assermentation de 45,000 nouveaux arrivants pour devenir canadien juste avant le référendum pour écraser la volonté de la Nation québécoise?
    Directives aux menbres des communautés fédéralistes de voter NON au référendum:
    Congrès juif, Grec, Italien, Chinois
    Charest, capitaine canada et sa facon de bien gouverner le Québec avec et pour ses amis?
    La cour suprême qui a charcutée la loi 101?

    ETC .....

    Et les colonisés en redemandent!
    Au Québec, Je me Souviens de Rien est notre devise et c`est pour cela que ça va bien et que nous sommes heureux, riches et prospères!

  • Maxime C. - Inscrit 4 juillet 2011 01 h 08

    Je me souviens ...

    Quand même un devise ironique pour le Québec. Voir des gens crier et admirer le couple royal. Je n'en ai pas contre les individus, mais contre l'institution qu'ils représentent. On voit aux nouvelles plein de Québécois raconter qu'ils aiment le couple, l'Angleterre etc. Pathétique si on connaît un peu l'histoire du Québec. Mais bon, ça attire les gens, c'est touristique alors pourquoi pas? Oublions ce que nous sommes pour adminer ce que les autres sont. Un pays un jour..

  • Jacinthe Lafrenaye - Inscrite 4 juillet 2011 06 h 40

    Où était Pauline Marois? Duceppe?

    Je déplore l'absence des partis politiques souverainistes dans cette affaire.
    Donnent-t-ils leur appui à la couronne britannique jusqu'à les laisser venir nous narguer chez-nous? Où peut-être Pauline se reposait-t-elle chez les Desmarais à Sagaard? Et maintenant que Pierre Curzi n'a plus de ligne de parti à suivre, pourquoi son silence?
    Mais le Devoir se trompe: «nous étions au moins 500 manifestants, disciplinés et très motivés».
    J'en faisais partie et j'en suis très fière.
    Jacinthe

  • Jean Lapointe - Abonné 4 juillet 2011 07 h 38

    Ils appellent cela du courage

    "À en croire la presse britannique, William et Kate ont accompli un acte de courage incroyable en osant fouler le sol québécois de leurs pieds princiers".

    N'en déplaise à la presse britannique moi je suis d'avis que les actes de courage ils ont été faits par les manifestants souverainistest et non pas par les deux pantins.

    Du courage il en faut pour dénoncer une telle campagne de propagande pro-monarchiste et anti-souverainiste. Le mouvement souverainiste au Québec n'est quand même pas le lot d'extrémistes.

    S'il y en a qui s'imaginent que ça fait plaisir de manifester c'est qu'ils n'ont jamais rien compris à rien parce qu'ils sont complètement endormis, endoctrinés, conditionnés etc.


    Les deux visiteurs auraient fait preuve de courage s'ils avaient refusé de participer à un tel spectacle par respect pour nous.

    N'oublions pas que ce sont les autorités politiques du Canada et du Québec qui ont organisé cette visite dans le but de "vendre" le prochain roi du Canada aux Québécois et dans l'espoir d'affaiblir le mouvement souverainiste.

    Et notre cher premier-ministre n'a rien troué de mieux à dire que Kate et William étaient "très gentils".

    Lui il est courageux n'est-ce-pas?

    Quel affreux spectacle que cette visite!

    Et ce n'est pas non plus du côté des médias qu'on a trouvé beaucoup de courage.







    Les Québécois se sont faits bernés encore une fois et les médias ont joué le jeu.

  • Maryam - Inscrit 4 juillet 2011 08 h 34

    200 souverainistes antimonarchistes

    200 qui font la loi et qui bafouent la liberté des autres. Belle occasion manquée devant tant de journalistes pour attirer les gens de venir nous visiter!