Sondage - Les Canadiens sont prêts à rouvrir la Constitution

Ottawa — Les Canadiens ont surmonté leur aversion pour les querelles constitutionnelles, révèle un nouveau sondage de La Presse canadienne-Harris-Décima publié hier.

Le coup de sonde indique que la majorité des Canadiens se disent prêts à rouvrir la Constitution pour atteindre divers objectifs.

Par exemple, 61 % des personnes interrogées ont dit être prêtes à rouvrir la Constitution afin de réformer ou d'abolir le Sénat.

Aussi, 58 % des participants seraient disposés à amender certains éléments de la Constitution pour obtenir sa ratification par le Québec. De ce nombre, 66 % sont Québécois et 55 % sont des Canadiens habitant ailleurs au pays.

Le sondage indique également que 58 % des répondants sont prêts à discuter de modifications à apporter au système électoral canadien.

Les politiciens canadiens évitent les questions constitutionnelles comme la peste depuis l'échec des accords du lac Meech et de Charlottetown. Lors de la récente campagne électorale fédérale, le chef du Nouveau Parti démocratique, Jack Layton, a toutefois évoqué le sujet. Il avait mentionné qu'on pourrait tenter à nouveau de répondre aux demandes constitutionnelles du Québec, mais qu'il ne s'agissait pas d'une priorité.

Sa suggestion controversée a semblé porter ses fruits au Québec, où la déferlante néodémocrate a permis au parti de devenir l'opposition officielle à Ottawa.

Le sondage téléphonique a été réalisé auprès d'un peu plus de 1000 Canadiens entre le 12 et le 15 mai. Sa marge d'erreur est de 3,1 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

À voir en vidéo