Plainte au Conseil de presse contre le NDG Free Press

Québec — Une plainte a été déposée ce vendredi matin au Conseil de presse contre le NDG Free Press. Le plaignant, Gilles Rhéaume, reproche au bimensuel anglophone de Montréal d'avoir fait un rapprochement, en éditorial, entre l'exécution d'Oussama Ben Laden et la dégelée du Bloc québécois aux élections du 2 mai.

«Qui aurait pu croire qu'on se débarrasserait de Ben Laden et de Gilles Duceppe la même semaine?», a écrit l'éditeur de la publication anglophone, David Golberg, dans son éditorial du 10 mai. M. Goldberg confiait aussi à ses lecteurs que de «voir le Bloc Québécois pratiquement éradiqué de la carte politique fut presque aussi agréable que d'écouter le président Barack Obama décrire l'exécution d'Oussama Ben Laden aux mains des US Navy SEALs».
 
Les propos ont été mis en relief dans un carnet du site internet du Devoir jeudi soir. Gilles Rhéaume, qui se dit porte-parole de la Ligue Québécoise contre la francophobie canadienne (LQCFC), juge dans sa plainte que «ce genre de propos qui associe indépendance du Québec et terrorisme est non seulement vicieux à sa face même, il nourrit des préjugés préjudiciables à la paix sociale». M. Rhéaume croit que l'éditorialiste est «irresponsable» puisqu'il ne semble pas se rendre compte de la «portée de ses propos». Il s'interroge enfin : «Il n'y a aucun rapport entre ces deux faits. Pourquoi alors en faire un?»
 
Beaucoup d'anglophones partagent ce sentiment

Joint hier soir par Le Devoir (donc avant que la plainte de M. Rhéaume ne soit déposée), M. Golberg a soutenu que «beaucoup de Québécois anglophones partagent ce sentiment».

Voulait-il dire qu'il aimerait voir le chef du Bloc être trucidé comme le chef d'al-Quaïda? Il proteste: «C'est ridicule, évidemment que je ne souhaite pas la mort de quiconque en politique québécoise.» Non, c'est un autre décès qui le réjouissait: «Je dis que la mort du parti, pas la mort de quelque individu, la mort de l'idée pour laquelle il militait: voilà ce que j'évoquais. Je ne veux pas voir M. Duceppe mourir. Je n'ai rien de personnel contre lui.»
 
M. Goldberg se dit d'abord et avant tout contre la séparation du Québec: «C'est ma position et la position de 95% des Québécois anglophones. Ils veulent que le Québec reste dans le Canada. Alors dès qu'il y a un signe qui semble indiquer le déclin de la séparation, c'est une bonne chose. Aussi, tout ce qui peut diminuer le risque du terrorisme est une bonne chose. Et c'est le type de comparaison que je faisais.»
M. Golberg précise que les deux courants d'idée — terrorisme et séparatisme— ne sont pas aussi «maléfique» l'une que l'autre: «Je dis que le séparatisme est une mauvais idée. Le terrorisme est une idée maléfique, c'est la distinction que je ferais.»
 
Le Devoir
10 commentaires
  • Marc-Antoine Daneau - Inscrit 13 mai 2011 10 h 51

    M.Goldberg :

    Donc, il y a des mauvaises idées qui ne sont pas maléfiques? On reconnait plutôt ici des propos colonialistes et honteux.

  • Pierre-R. Desrosiers - Inscrit 13 mai 2011 11 h 24

    De Goebbels à Golberg

    La diabolisation par association est une vieille technique de propagande, jadis perfectionnée par un nommé Josef Goebbels en Allemagne. Les parents ou les grand-parents de monsieur David Golberg apprécieront.

    Pierre Desrosiers
    Val david

  • Martin Clement - Inscrit 13 mai 2011 11 h 36

    Déclin de la séparation?

    Pas du tout. Le déclin du Bloc aux dernières élections provient d'un vote stratégique visant à empêcher le parti rétrograde de Harper de prendre le pouvoir et n'a aucunement affaire à un déclin de l'indépendantisme. Au contraire, le retour en force de Harper avec son gouvernement majoritaire contribuera à une effervescence nouvelle dans la quête d'indépendance du Québec. S'il ne peut voir ça, alors monsieur Goldberg a du caca dans les yeux.

  • Gajepi - Inscrit 13 mai 2011 12 h 41

    @ À tous les rocallabos.

    La hargne néo-rhodésienne de certains rocanadians envers le Québec dont se nourrissent maintenant même nos propres concitoyens du Québec (ex: Éric Duhaime) sert le projet d'indépendance et les indépendantistes québécois.
    Tenez-vous le pour dit, le peuple québécois survivra même au peuple chinois; par définition ce n’est pas demain la veille que vous verrez la disparition des partis politiques souverainistes et indépendantistes au Québec. Suite au tsunami orange du 2 mai au Québec vous vous réjouissez de ce que sont vos désirs et non de la réalité. À tout tsunami il y a le reflux des eaux. À suivre...

  • NickGP - Inscrit 13 mai 2011 16 h 03

    La liberté d'expression

    Je sais que pour certains, ce concept est difficile à accepter, mais vous ne pouvez pas revendiquer vos droits en brimant celui des autres. C'est illogique. La liberté d'expression, c'est le droit de s'exprimer librement, que vous soyez d'accord avec ce que vous entendez ou non.

    Ce commentaire vous a déplu? Alors publiez votre propre éditorial le réfutant. Mais il reste que, n'ayant aucunement incité qui-que-ce-soit à la haine préjudiciaire, la comparaison de Mr Golberg était tout à fait légal et légitime.

    Bonne chance en cour... vous allez bien faire rire le juge j'en suis sûr! Suis-je le seul à trouver toute cette histoire enfantine et hypocrite? Il me semble qu'à une époque être en désaccord ne justifiait pas une poursuite!