7000 personnes marchent contre l'avortement

La marche nationale pour la vie est organisée par le groupe Campaign Life Coalition (CLC) depuis quelques années.<br />
Photo: Agence Reuters Chris Wattie La marche nationale pour la vie est organisée par le groupe Campaign Life Coalition (CLC) depuis quelques années.

Ottawa — Est-ce un avant-goût de ce que les quatre prochaines années du gouvernement conservateur majoritaire généreront? Près de 7000 personnes se sont réunies hier sur la colline parlementaire à Ottawa pour la grande marche annuelle pro-vie, mais à la différence des autres années, un important contingent de personnes pro-choix s'est aussi déplacé. Cela a donné lieu à des affrontements verbaux musclés que la police a dû arbitrer.

La marche nationale pour la vie est organisée par le groupe Campaign Life Coalition (CLC) depuis quelques années. S'il y avait moins de manifestants que l'an dernier malgré le soleil radieux hier, un sous-groupe était toutefois plus visible que les années précédentes: les contre-manifestants, venus réaffirmer leur appui au droit de choisir des femmes. Ils étaient environ 200.

«Garde ton rosaire loin de mes ovaires», clamaient certaines pancartes. D'autres arboraient un cintre en mettant en garde contre un retour en arrière. «Les droits des femmes sont les plus menacés sous ce gouvernement conservateur majoritaire, alors c'est important de se manifester», explique Chris, un des contre-manifestants. Il a refusé de fournir son nom de famille. La police a dirigé le groupe à la marge du rassemblement. Là, deux lignes se sont formées, chacune criant ses slogans pro-vie ou pro-choix sous le regard des agents.

Seulement quatre députés — tous conservateurs — ont pris part à la manifestation (contre près d'une vingtaine l'année dernière): Royal Galipeau, Scott Reid, Stephen Woodworth et David Sweet. Le Parlement n'ayant pas recommencé à siéger depuis l'élection, peu d'élus se trouvent à Ottawa. MM. Galipeau et Reid représentent des circonscriptions de la région. Aucun des nouveaux élus conservateurs n'était présent.

M. Galipeau a rappelé à la foule qu'un très grand nombre de jeunes députés avaient été élus la semaine dernière. «Prions pour qu'ils arrivent ici avec une boussole morale solide et fiable.» David Sweet a invité les employeurs canadiens «à créer des emplois avec des heures de travail flexibles afin de permettre aux mères célibataires d'élever leurs enfants de manière sécuritaire et dans la dignité».

Le caucus pro-vie

Ce petit nombre ne signifie en rien que le contingent d'élus pro-vie a perdu des plumes, au contraire. Certes, le caucus pro-vie du Parti libéral a été décimé, les Dan McTeague, Gurbax Malhi, Paul Szabo, Joe Volpe, Borys Wrzesnewskyj, Albina Guarnieri ayant tous perdu leur siège en Ontario. Mais la Campaign Life Coalition estime que, depuis le 2 mai dernier, il y a maintenant de 60 à 65 députés pro-vie à la Chambre des communes, soit un député sur cinq.

«Il y a eu une légère augmentation, estime Matthew Wojciechowski, porte-parole du groupe. Avant, on en avait une grosse cinquantaine. Tous sauf un sont conservateurs.»

Aucun organisateur ne s'est pour autant réjoui de la nouvelle majorité conservatrice à la Chambre des communes ou ne l'a présentée comme le prélude à des changements législatifs. Le premier ministre Stephen Harper a déclaré pendant la campagne électorale qu'il ne permettrait pas que ce débat soit rouvert. Pat O'Brien, un ancien député libéral aujourd'hui conseiller politique de CLC, n'a pas fait grand cas de cette promesse. «Petite nouvelle pour vous, monsieur le premier ministre. Le débat fait rage!», a-t-il lancé à la foule. Matthew Wojciechowski dit «compter sur les députés d'arrière-banc pour déposer des projets de loi».

Le mouvement pro-vie compte lutter contre le financement public des avortements au cours de la prochaine année, en particulier en Ontario, où l'élection automnale pourrait porter les conservateurs au pouvoir. Seul le Nouveau-Brunswick refuse de financer les avortements. Aucun avortement n'est dispensé à l'Île-du-Prince-Édouard.
23 commentaires
  • Veronique D.D. - Inscrit 13 mai 2011 07 h 15

    Avortement

    C'est interdit.

    Lot 13.13
    Les gens de Sodome étaient méchants, et de grands pécheurs contre l'Éternel

  • Huguette Marchand - Inscrite 13 mai 2011 08 h 13

    NON À LA MORT

    MIEUX VAUT PRÔNER LA VIE ET CRIER HAUT ET FORT: NON À LA MORT

  • Pascal Laquerre - Inscrit 13 mai 2011 08 h 59

    fait intéressant :

    L'état détenant le premier rang des pro-vie au États-Unis (Ohio si je me rappel bien), est aussi l'état avec le plus haut taux d'abus et de mortalité infantile.

    A vous de décider : violence pré-natale ou post-natale? laquelle aura des conséquences sur tout une vie et celle de bien d'autres?

    Et arrêtez de me faire rire avec Canada's future, la terre est surpeuplé et on va manquer de d'air respirable avec les politiques de votre chère premier ministre.

  • François Larose - Inscrit 13 mai 2011 09 h 17

    Pathétique

    J’ai de plus en plus l’impression de vivre aux États-Unis. Et ceux qui sont contre l’avortement ont-ils le même discourt à propos de la peine de mort ?

  • Sylvain Auclair - Abonné 13 mai 2011 09 h 38

    Autres interdictions bibliques

    La Bible interdit aussi de porter des vêtements faits de deux sortes de fils (Lév 19,19) ou de manger du porc (Lév. 11,7). Madame DD, respectez-vous aussi ces interdictions?