Réactions - ADQ

Le chef de l'Action démocratique (ADQ), Gérard Deltell, a estimé que la défaite «colossale» du Bloc québécois était aussi celle du Parti québécois de Mme Marois. Car le résultat au Québec des élections générales constitue une leçon cruelle pour le PQ, a considéré M. Deltell. Il juge que ce sont les souverainistes eux-mêmes, péquistes et bloquistes, qui, en fin de campagne, ont insisté pour lier le résultat du scrutin à l'avenir constitutionnel du Québec et que les électeurs leur ont tourné le dos.

Le mouvement souverainiste en sort donc affaibli, selon lui. Il ne faut donc pas, à ses yeux, interpréter la victoire du NPD au Québec, avec ses 58 députés, comme celle de la gauche sur la droite conservatrice, mais bien comme la volonté exprimée par les Québécois de rejeter l'option souverainiste du Bloc québécois et du PQ. Le Bloc, avec ses quatre députés, a été littéralement «pulvérisé» lundi soir, selon lui.

À voir en vidéo