Réactions - Le mouvement souverainiste n'est pas mort

Jean Charest
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Jean Charest

Québec — Croire comme au Canada anglais que le mouvement souverainiste est mort à la suite de l'élection d'hier est une erreur, estime Jean Charest. «J'ai vu un peu de cette réaction, ou des gens tentés par cette réaction. Je sais comme premier ministre et chef du Parti libéral que ce n'est pas le cas», a répondu en anglais Jean Charest, hier, à un journaliste canadien.

Il retient «deux points» de l'élection. «Les Québécois manifestent un désir de se réinvestir dans les affaires du pays. Et en même temps, la souveraineté demeure le choix légitime d'un nombre important de Québécois. [...] C'est un choix que je reconnais et que je respecte», a-t-il dit. En second lieu, les Québécois ont exprimé «le rejet du négativisme, des attaques personnelles», juge-t-il.

Même si Stephen Harper est majoritaire, il ne pourra pas faire ce qu'il veut, prévient Jean Charest. «On se fait élire et on fait ce qu'on veut? Pas en démocratie. Ne pas tenir compte de l'avis des autres, même ceux qui sont dans l'opposition, c'est une chose qui met en péril un gouvernement.» Aussi, le premier ministre canadien devra tenir compte des intérêts du Québec bien que sa députation québécoise soit décimée.

À voir en vidéo