En bref - F-35: l'entretien pourrait coûter plus cher

Ottawa — Un rapport américain laisse entendre qu'il pourrait en coûter des milliards de dollars de plus que la somme prévue initialement pour entretenir les chasseurs furtifs F-35 que les conservateurs souhaitent acquérir.

Un groupe d'analyse du Pentagone évalue le coût d'entretien de la flotte américaine de 2443 avions à 915 milliards $US en 30 ans. Le document, dont le bureau de Washington de l'agence Bloomberg a obtenu copie, prévoit des frais d'entretien de près de 375 millions $US par avion en trois décennies. Pour Alan Williams, un ancien haut responsable de la défense canadienne, les coûts seraient comparables pour les 65 appareils que le gouvernement conservateur envisage d'acheter à partir de 2017. Si l'on s'appuie sur les données du Pentagone, les 65 avions coûteraient plus de 24 milliards à entretenir pendant 30 ans, soit bien plus que les estimations gouvernementales.
3 commentaires
  • Roland Berger - Inscrit 26 avril 2011 07 h 17

    Compromission accomplie

    Non seulement Harper en sort la langue brune, mais il devra piger dans les poches ces citoyens canadiens pour faire épargner les citoyens américains. Vive l'économie, qu'il dit et redit !
    Roland Berger

  • Fernand Trudel - Inscrit 26 avril 2011 10 h 45

    Des retombées pour le Québec

    Quand on sait que les entreprise québécoises fabriqueront plus de 60% de l'appareil, l'entretien se retrouvera à coup sür au Québec. Mais quand on veut noicir inutilement le gouvernement , on agi ainsi...

    Les F-35 permetrons de protéger le nord artique canadien des empiètements des russes et d'autres pays avides des richesses sous glaciaire du grand nord. Enfin, la base de Bagotville verra une bonne partie de la flotte se baser chez eux pour remplacer les F-18 qui commencent à dater. Défendre l intégrité du territoire canado-québécois, les F-35 sont indispensables tout comme la flotte de navires qu'on veut voir construire à la Davie. Pour comprendre ça, il faut être capable de s'élever au dessus des placotages électoraux partisans...

    Il est temps de penser en fonction de nos intérêts et le gouvernement Harper nous en fait un plantureux cadeau car ce sont des retombées économiques pour le Québec à coup sûr.

  • Marc-André Morency - Inscrit 27 avril 2011 11 h 25

    Que c'est difficile de piéger (gérer) l'économie...

    Pas plus difficile que de gérer les esclaves!
    On dope avec des montagnes de papier-monnaie les bulles spéculatives. Quand la bulle éclate, on traite les financiers malades avec ce papier pas cher du tout, ma chère.
    On garde le chômage élevé en conservant dans les coffres des entreprises des montagnes de liquides afin de pouvoir capter la valeur dans le monde, sans créer des emplois chez soi.
    On garde les taux d'intérêt au plancher, chômage l'exige.
    Du même coup, on euthanasie les rentiers, quand on ne s'empare pas tout simplement de leurs fonds de pension. Et pour protéger le tout, il faut acheter de beaux avions de guerre à coût de milliards.
    Difficile à comprendre? On vous chipe vos billes!
    Mais M. Bernancke va encore l'expliquer aujourd'hui.

    Marc-André Morency