Harper promet de faire de la défense des minorités religieuses une priorité

Toronto -- En plein week-end pascal, le chef conservateur Stephen Harper a promis ce matin de faire de la défense des «minorités religieuses persécutées» une priorité de sa politique étrangère, si son gouvernement est reporté au pouvoir le 2 mai.

S’adressant à quelques centaines de militants réunis dans un centre copte de la région de Toronto, M. Harper a réitéré son engagement de mettre sur pied, au sein du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international, un «Bureau sur la liberté de religion».
L’entité aurait pour but de «surveiller la liberté de religion dans le monde entier» et d’appuyer des politiques favorisant cette liberté.

Le premier ministre sortant a évoqué la mémoire de Shahbaz Bhatti, ancien ministre des Minorités du Pakistan, qui a été assassiné le mois dernier à Islamabad. Quelques semaines plus tôt, M. Bhatti s’était rendu à Ottawa, où il avait demandé au gouvernement canadien de «révéler la persécution à l’égard des minorités religieuses au Pakistan et ailleurs dans le monde», a relaté Stephen Harper.

L’annonce de cette initiative survient quelques jours après que le ministre sortant de l’Environnement, Peter Kent, ait dénoncé le Parti conservateur pour avoir autorisé la candidature de Gavan Paranchothy dans une circonscription ontarienne. En novembre dernier, M. Paranchothy a louangé les Tigres tamouls. Ce groupe sri-lankais est pourtant reconnu comme terroriste par Ottawa.

Plus tard aujourd’hui, M. Harper participera à un rassemblement dans une circonscription de l’île de Vancouver, en Colombie-Britannique, où le NPD menace de déloger les conservateurs.

À voir en vidéo