Les libéraux font des gains, mais le temps presse

Projection du nombre de sièges par parti et par provinces
Photo: ThreeHundredEight.com Projection du nombre de sièges par parti et par provinces

Le Devoir présente durant toute la campagne une projection précise de la répartition des sièges aux Communes, calculée à partir des sondages effectués dans tout le Canada. L'auteur, Éric Grenier, analyse les résultats tous les jours sur notre site Internet et dans le journal papier du samedi.

Il ne reste que deux semaines à la campagne électorale et pour Michael Ignatieff, le temps presse. Selon nos projections, les libéraux font des gains contre les conservateurs et le Bloc québécois, mais si le rythme se maintient pour le reste de la campagne, les libéraux seraient encore loin de pouvoir former un gouvernement le 2 mai, même minoritaire.

Les conservateurs restent stables dans la moyenne des sondages nationaux avec 38,7 % d'appuis au Canada, mais ils ont perdu deux sièges depuis une semaine, selon la projection Le Devoir-ThreeHundredEight.com. Ils sont maintenant à 151 sièges, soit à quatre d'un gouvernement majoritaire.

Les libéraux, par contre, ont augmenté leurs appuis à 28,1 % et ils sont présentement à 76 sièges dans la projection. C'est un gain de quatre sièges en une semaine, tandis que les néodémocrates ont gagné un siège et sont maintenant à 34 (17,1 % d'appuis).

Les deux sièges que les conservateurs ont perdus sont en Ontario, à Brampton. Deux circonscriptions qui ont voté libéral en 2008. Les libéraux sont donc seulement en train de protéger leur territoire. Dans cette province, les conservateurs sont en avance, avec 41,8 %, alors que les libéraux sont à 35,3 % en moyenne. C'est une augmentation de deux points en deux semaines pour Michael Ignatieff, et une demi-douzaine de sièges pourraient tomber dans les mains des libéraux si la tendance se maintient.

Au Québec

Mais c'est au Québec que les intentions de vote changent le plus. Selon une grande proportion des chroniqueurs, le chef bloquiste a été le grand gagnant du débat en français, mais les nouveaux sondages indiquent que le soutien de l'électorat québécois envers le Bloc est en baisse.

Pour la deuxième semaine de suite, le Bloc québécois a perdu 1,2 point dans la moyenne des sondages, et il reçoit actuellement 36,3 % d'appuis au Québec. Un tel résultat serait le pire dans l'histoire du Bloc québécois. Néanmoins, ce ne sont pas les partis fédéralistes traditionnels qui bénéficient de l'érosion du vote souverainiste. Pour la deuxième semaine d'affilée, le parti de Jack Layton est en hausse au Québec. Il a maintenant l'appui de 16,8 % des Québécois. C'est toujours derrière les libéraux (20,8 %) et les conservateurs (20,5 %), mais cela constituerait un résultat historique pour le NPD dans la province et lui donnerait deux sièges: Outremont et Gatineau.

Les libéraux pourraient reprendre Ahuntsic aux mains du Bloc, et ils sont à nouveau les favoris dans la circonscription de Brossard-La Prairie, selon nos projections.

Au total, cela donne 47 sièges au Bloc québécois, 15 aux libéraux, 11 aux conservateurs et 2 au NPD au Québec. Mais les jeux ne sont pas faits pour Gilles Duceppe. En campagne électorale, on dit que deux semaines sont une éternité. Il y a suffisamment de temps pour que M. Duceppe puisse changer le vent en sa faveur. Mais pour M. Ignatieff, l'éternité n'est peut-être pas assez longue.

***

Collaboration spéciale
6 commentaires
  • Maheu Laurier - Inscrit 16 avril 2011 09 h 49

    Laurier Maheu

    Je comprends pas pourquoi Le Bloc est si important. Le Bloc est le seule parti dans toutes l'histoire du monde qui veut abandonnee toutes les territoires du reste de Canada en dehors de la province.
    A Ottawa, ils sonts pas dans le gouvernement pour participer aux decisions. Ca sera mieux d'envoyer plus de Conservateurs pour avoir de le vraie pouvoire pour avancee les interets de Quebec.
    Je pense que nos ancetres depuis 350 ans seraits desollee et penserait scandaleux ce que le Bloc et ses partisans veules faires----apres toutes leurs sacrifices. Ils y a plus que un million de Francais en dehors de Quebec qui se demande la meme chose.
    Pourquoi pas donner les Conservateurs une chance pour quatre ans. Il n'y aura jamais une autre occasion pour le Quebec d'etre si influente dedans un gouvernement Conservateur a Ottawa Mais le Bloc sera encors la.
    Laurier Maheu

  • I. Belanger - Inscrit 17 avril 2011 09 h 21

    Nos ancêtres

    @ Monsieur Laurier

    Nos ancêtres doivent se retourner dans leur tombe en vous lisant, eux qui se sont battus pour la démocratie, la paix dans le monde, la culture, l'environnement, etc. Si vous connaissiez les valeurs des francophones au Québec, vous sauriez que les conservateurs sont de loin la pire alternative au Bloc. Si vous connaissiez l'histoire du Canada, vous ne vous poseriez même pas la question de l'importance du Bloc. Je ne vote plus pour le Bloc, mais je n'ai jamais mis en doute le bien-fondé de son existance. Quand au francophone à l'extérieur du Québec, je dirai seulement que les absents ont toujours tort.

  • Coco Politico - Inscrit 17 avril 2011 13 h 18

    NON À Harper

    Si vous ne voulez plus ou pas du Bloc, c'est mon cas, mais de grâce ne prenez pas Harper comme remplaçant. N'importe lequel des autres.... J'ai peu pour le Canada avec Harper majoritaire.....

  • JAMAIS UN QUeBEC PAYS - Inscrit 17 avril 2011 17 h 28

    moi un libéral je pense voter Harper

    Oui car dans mon conté, un vote libéral laisse passer le Bloc. Et un gouvernement Conservateur majoritaire va pouvoir revoir le financement publique des partis politique. Et cela mettra le Bloc en faillite. Une bonne façon de s'en débarrasser.

  • Nestor Turcotte - Inscrit 17 avril 2011 19 h 51

    Eh ben....

    Si ces projections sont bonnes, pourquoi avoir dépensé 300 millions pour faire une élection qui donne sensiblement le même Parlement.

    On aurait pu, avec cet argent, réparer bien des routes qui tombent en ruines au Québec.