Plateforme conservatrice - Harper réécrit son budget

Les promesses des conservateurs totalisent 6,6 milliards de dollars, les plus importantes ne devant toutefois pas se matérialiser avant le retour à l’équilibre budgétaire, en 2014-2015.<br />
Photo: Agence Reuters Les promesses des conservateurs totalisent 6,6 milliards de dollars, les plus importantes ne devant toutefois pas se matérialiser avant le retour à l’équilibre budgétaire, en 2014-2015.

À peine 17 jours après avoir déposé un budget complet aux Communes qui détaillait les priorités du gouvernement et proposait une marche à suivre vers l'élimination du déficit, Stephen Harper a changé de trajectoire hier, alors qu'il dévoilait sa plateforme électorale à Mississauga, en Ontario.

Le Parti conservateur souhaite maintenant éliminer le déficit une année plus tôt que prévu, soit en 2014-2015. Des compressions à terme de 4 milliards de dollars par année seront imposées aux programmes et aux opérations de l'État pour y arriver. Les conservateurs s'engagent aussi à régler rapidement l'harmonisation des taxes de vente avec le Québec, une somme de 2,2 milliards de dollars qui n'était pas dans le budget du 22 mars dernier et qui s'ajoutera donc à la dette, a confirmé Stephen Harper.

Au final, la plateforme conservatrice contient peu de surprises, l'essentiel ayant déjà été rendu public. N'empêche, Stephen Harper n'a pas hésité à réécrire une partie de son budget du 22 mars dernier, ce qui a soulevé le scepticisme de ses adversaires politiques. «Pourquoi ne pas avoir annoncé ça dans le budget, il y a deux semaines? On voit bien que Stephen Harper voulait des élections», a dit le chef du NPD, Jack Layton.

Les promesses des conservateurs totalisent 6,6 milliards de dollars, les plus importantes ne devant toutefois pas se matérialiser avant le retour à l'équilibre budgétaire, en 2014-2015. Pour éliminer le déficit un an plus tôt que prévu, des compressions importantes seront imposées à la machine étatique, mais aussi aux programmes du gouvernement. Toutefois, la plateforme ne précise pas à quels endroits sévira le couperet de 4 milliards de dollars par année. Le gouvernement se donne quatre ans pour dénicher progressivement cette somme.

Le chef conservateur a voulu se faire rassurant. «Nous ne sommes pas en train d'envisager des coupes majeures dans des programmes», a-t-il dit, avant de laisser entendre que les fonctionnaires qui partent à la retraite ne seront pas tous remplacés et qu'une consolidation des systèmes informatiques pourrait aider à atteindre l'objectif. «Ce qu'on envisage, c'est quelque chose qui n'a pas été fait depuis plus de 15 ans, soit couper dans les dépenses de fonctionnement du gouvernement», a-t-il dit aux 800 partisans conservateurs triés sur le volet venus l'entendre.

Parmi les nouveautés, outre l'élimination du déficit plus rapidement que prévu, on note une somme de 5 millions par année afin de créer un «Bureau des libertés religieuses» au sein du ministère des Affaires étrangères. Une mesure calquée sur les États-Unis, qui ont fait de la liberté de culte un fer de lance de leur politique étrangère en mettant sur pied The Office of International Religious Freedom.

En matière de justice, le Parti conservateur sert une rebuffade aux autres partis politiques en promettant de fusionner 11 projets de loi morts au feuilleton en un seul projet de loi omnibus qui serait adopté en 100 jours s'il forme un gouvernement majoritaire. Le Parti libéral, le Bloc québécois et le NPD ont notamment renversé le gouvernement sur une motion d'outrage au Parlement parce qu'il refusait de dévoiler les coûts de ces projets de loi en matière de criminalité.

Des promesses «abordables»


La plateforme conservatrice de 77 pages, intitulée «Ici pour le Canada», s'articule autour de cinq grands axes: création d'emploi, soutien aux familles, lutte contre le déficit, sécurité et protection de la souveraineté canadienne dans le Grand Nord.

La plateforme confirme la volonté des conservateurs d'éliminer les subventions aux partis politiques, de réformer le Sénat, de supprimer le registre des armes à feu et inscrit noir sur blanc qu'un gouvernement Harper ne financera pas l'amphithéâtre à Québec. La plateforme confirme aussi que le remplacement du pont Champlain, à Montréal, n'est pas une priorité. Le document est aussi silencieux en matière d'environnement et de lutte contre le réchauffement de la planète.

L'engagement le plus onéreux, déjà connu, concerne la répartition des revenus aux fins d'impôt entre conjoints qui ont des enfants de moins de 18 ans. Une mesure qui se traduit par une réduction d'impôt de 2,5 milliards de dollars par année, soit une moyenne de 1300 $ par couple ayant des enfants. Elle verrait le jour en 2014-2015.

Plusieurs petits crédits d'impôt, comme celui pour l'activité physique des adultes ou l'augmentation du crédit d'impôt pour les activités artistiques des enfants, n'entreraient en vigueur qu'une fois le déficit éliminé.

Dans le domaine miliaire, aucun changement de cap, le chef conservateur a promis de continuer à acheter l'équipement «dont nos militaires ont besoin», ce qui comprend l'avion de chasse F-35.

«Notre plateforme reflète les baisses d'impôt que nous avons mis en place et que nous allons mettre en place. Ce n'est pas une collection de promesses trop chères qu'on ne pourra pas tenir», a dit le chef conservateur, qui a dévoilé la plateforme à la manière d'un talk-show où Stephen Harper discutait avec des familles des bienfaits de ses promesses. M. Harper a attaqué le Parti libéral et le NPD, soutenant que les deux partis «ont la même plateforme» bourrée de dépenses «irréalistes». Le NPD dévoilera sa plateforme demain, à Toronto.

Élire un gouvernement libéral soutenu par le NPD serait «un retour en arrière, un retour aux années 70», a dit Stephen Harper. «Le passé ne doit pas être l'avenir.»

En matière de santé, les conservateurs ont été pris de court par l'annonce libérale hier matin, n'ayant rien inscrit en ce qui a trait aux transferts aux provinces au-delà de 2014. Dans une lettre aux Canadiens, Michael Ignatieff s'engage à maintenir la croissance des transferts aux provinces à 6 % après 2014, lorsque l'entente arrivera à échéance. Rapidement, le Parti conservateur s'est engagé à la même chose. Le NPD a fait de même plus tard dans la journée.

Le Parti libéral a d'ailleurs utilisé la santé pour critiquer les priorités des conservateurs. «M. Harper a d'autres choix. Il préfère les avions de chasse, les mégaprisons et les baisses d'impôt aux sociétés et d'autres changements au système de taxation qui, à notre avis, ne laisseront pas assez d'espace fiscal pour aider et renforcer le système de santé», a dit Michael Ignatieff, de passage à Hamilton, en Ontario.

En campagne au Saguenay, Gilles Duceppe a affirmé que les conservateurs se «moquent» des électeurs québécois en leur faisant miroiter un règlement rapide du dossier de l'harmonisation des taxes de vente. «Ils auraient pu le déposer dans le budget et ils ne l'ont pas fait», a dit le chef du Bloc.

Jack Layton a dit trouver la plateforme conservatrice «suspecte». «Il avait un budget supposément très bon et là, il arrive avec un nouveau plan. Ce n'est pas crédible», a-t-il dit.
15 commentaires
  • Vincent Bussière - Inscrit 9 avril 2011 03 h 28

    Sa principale qualté!

    Tout a été prétexte au déclenchement d'une élection, le budget intransigeant, la publicité grossière avant le déclenchement des élections, Harper prends les québecois et les canadiens pour des casques de bain sans cervelles, malheureusement, pour nous il n'a peut - être pas tort, sa principale qualité est d'être un menteur, nous sommes habitué au genre et n'en faisons pas grand cas.
    Triste d'entendre les gens dire qu'on est pogné pour choisir entre la peste et le choléra! HARPER EST UN MENTEUR!

  • Mimi37 - Inscrit 9 avril 2011 07 h 50

    Ont-ils seulement lus le budget précédent

    Si on se souvient bien, aucun des Partis d'opposition avaient seulement prient le temps de lire le budget précédent alors, pourquoi les Partis d'opposition jouent-ils "les veuves offensés" aujourd'hui ?

    Ils auraient peut-être DU lire le budget en premier, COMME IL SE DOIT NORMALEMENT ça aurait pu peut-être évité une élection ?

    Pourquoi BLAMER Harper aujourd'hui alors que CE SONT les Partis d'opposition qui n'ont pas fait leur travail IE.: LIRE LE BUDGET PRÉSENTÉ y a quelques semaines ? (...)

  • jeanclro - Inscrit 9 avril 2011 09 h 31

    A Mimi37

    Qui vous a fait croire que les autres parti n'avaient pas lu le budget?
    Harper! Vous savez que les autres partis ont lu le budget le seul que je crois qu'il ne la pas lu c'est Harper car il présente une plateforme qui démantèle le budget de Flagerty!

    Qui dit vrais? Le ministre des finance nous jurait il y a que jours(18) que ce budget avait été préparer de façon rigoureuse, tenons compte de nos capacité de payer, et qui .tait pour toute les canadien?
    Et voilà que 17 jours plus tard le même Ministre de la santé nous en présente un autre! Quel qui est le bon? Celui présent ou celui d'il y a 17 jours.
    Es-ce Harper le dictateur qui a démenti son ministre des finance?

  • Bernard Gervais - Inscrit 9 avril 2011 09 h 51

    Ceux qui pourraient en écoper

    Si Stephen Harper parvenait à obtenir une majorité de sièges - souhaitons que non ! - et, par conséquent, pouvait mettre en oeuvre son programme de compressions de 4 milliards $ par année dans les dépenses du gouvernement fédéral afin de réduire son déficit, on peut déjà imaginer que CBC/Radio-Canada compterait parmi les services touchés par une telle politique budgétaire.

    Rappelons ici que, depuis que M. Harper est leur devenu leur chef, les conservateurs - surtout ses membres les plus radicaux - n'ont jamais été de très ardents défenseurs de cette importante société d'État. Pour beaucoup d'entre eux, la radio et la télévision relèvent plutôt du secteur privé.

  • Claude Kamps - Inscrit 9 avril 2011 10 h 11

    J'ai aussi découvert 10.000.00 derrière un fagot dans la remise !

    Quand mon comptable, après m'avoir fait mon bilan et prévision, changera d'idée sur 15 jours au sujet de mes possibilité financière, je le congédierai, ses prévisions sont basées sur des nuages...

    Quand j'aurai fini mon CEGEP je me marierai avec elle....
    Quand les poules auront des dents....