Harper et le NPD en hausse

Projection du nombre de sièges par partis et par provinces
Photo: ThreeHundredEight.com Projection du nombre de sièges par partis et par provinces

Les néodémocrates font des gains partout au pays. Ils occupent maintenant le deuxième rang en Colombie-Britannique, dans les Prairies et au Québec, selon nos projections, et ils ont fait des bonds majeurs en Ontario et dans les provinces de l’Atlantique.

Jusqu’ici, cela ne donne qu’un nouveau siège au NPD, mais une autre douzaine de sièges pourraient se teinter d'orange bientôt. Mais c’est véritablement le Parti conservateur qui en profite et fait la plupart des gains de sièges aujourd’hui.

En Ontario, les libéraux ont perdu un demi-point et deux sièges (Brampton et Kitchener) selon nos projections, tandis qu'à l’Île-du-Prince-Édouard, les conservateurs ont repris Egmont, où la ministre Gail Shea est la députée sortante.

Au Québec, les néodémocrates sont maintenant deuxièmes, après un gain de 0,9 point dans les 24 dernières heures. Le Bloc a perdu 0,6 point, et mène avec seulement 34,4 % contre 20,2 % pour le NPD. Même si les néodémocrates ne devraient remporter que deux sièges au Quebec, quatre nouveaux sièges pourraient passer aux mains des néodémocrates dans les prochains jours, si les sondages continuent de mettre en évidence leur forte progression dans la province.

***

Collaboration spéciale

Éric Grenier est auteur du site ThreeHundredEight.com. Il livre ses résultats et analyses régulièrement sur le site Internet du Devoir et tous les samedis dans la version papier Pour plus d’informations sur la méthodologie, consultez ce texte de présentation. Vous pouvez également obtenir plus de détails en consultant le site  ThreeHundredEight.com (en anglais).  


Le jeudi 21 avril

Deux nouveaux sondages de CROP et EKOS font les manchettes ce matin. Ils mettent le NPD en avant au Québec, avec entre 31 % et 36 %, soit plus d’appuis que le Bloc québécois, qui récolte (24 % à 31 %). Si le NPD au premier rang au Québec est nouveau, la remontée du parti de Jack Layton au Québec ne l’est pas.Depuis des semaines, les néodémocrates font des gains majeurs dans la province dans les sondages, et surtout au détriment du Bloc. Donc, les deux nouveaux sondages ne doivent pas être rejetés.

Mais l’algorithme de la projection des sièges du Devoir-ThreeHundredEight.com fonctionne plus lentement, est ne saute pas aux conclusions à cause d’un ou deux sondages. C’est pour cette raison que le NPD fait un gain de presque un point dans la moyenne des sondages au Québec selon nos projections, un gain tout à fait important dans un tel système.

Le NPD est actuellement à 19,3 % dans la moyenne des sondages provinciaux, derrière le Bloc à 35 % (-0,5 depuis hier), les libéraux à 20,4 % (-0,2), et les conservateurs à 20,1 % (-0,1). Mais si la tendance se maintient, on va voir les néodémocrates bons deuxièmes au Québec très bientôt dans la projection. Et si d’autres sondages confirment que le NPD est vraiment le meneur au Québec, les choses dans la province pourraient changer dramatiquement.


Le mercredi 20 avril

Peu de changements en ce qui concerne les appuis aux partis, selon la projection Le Devoir-ThreeHundredEight.com. Pas très surprenant puisqu'un seul sondage a été publié aujourd'hui. Mais quelques sièges restent significatifs et pourraient entraîner un changement de cap.

Les conservateurs ont fait des gains dans les sondages (et, récemment, on n’a pas remarqué de gains majeurs ni de pertes), ce qui pourrait placer le parti au-dessus de la barre symbolique des 150 sièges (voire des 155 sièges) nécessaires pour la formation d'un gouvernement majoritaire. Mais s'il continue de faire preuve de mollesse, le parti pourrait par contre passer sous la barre des 143 sièges (le nombre de sièges qu'il possédait à la dissolution de la Chambre).

 

Pour le NPD, des gains en Colombie-Britannique et en Ontario, peut-être aussi au Québec, sont possibles. Les libéraux talonnent les conservateurs dans certaines circonscriptions de l'Ontario et dans les provinces de l’Atlantique, tandis que le Bloc risque de perdre un ou deux sièges aux profit des libéraux.

 

Mais le parti de Michael Ignatieff doit obtenir de meilleurs résultats dans les intentions de vote des Québécois avant que les sièges qu'il convoite ne se retrouvent entre ses mains, selon nos projections. Quant à Jack Layton, son passage à l’émission Tout le monde en parle semble avoir permis à son parti de se tailler une meilleure place dans les sondages au Québec. Michael Ignatieff sera l'invité de l’émission de dimanche, ce qui pourrait à la fois lui nuire, ou lui donner un bon coup de main.



Le mardi 19 avril


Les conservateurs maintiennent une confortable avance sur leurs adversaires, mais les gains libéraux et  néodémocrates font de l'ombre aux conservateurs et pourraient nuire à la constitution d'un gouvernement majoritaire, le 2 mai.
 
Depuis hier, les conservateurs ont perdu deux sièges, selon la projection Le Devoir-ThreeHundredEight.com, et en possèdent maintenant 147. Les libéraux, par contre, ont fait un gain de deux sièges, pour atteindre 80 selon nos projections, trois sièges de plus qu'avant le déclenchement des élections. Par ailleurs, les deux partis sont stables, à 38,7 % et 28 % selon la moyenne des sondages nationaux.
 
Selon nos projections, le NPD se situe à 17,8 % au Canada et possède 35 sièges, un gain d’un siège depuis hier, tandis que le Bloc québécois à perdu deux sièges. Si une élection avait lieu aujourd’hui, le Bloc obtiendrait 45 sièges.
 
Avec 35,5 % d’appuis au Québec, le Bloc continue de connaître des difficultés, même s'il mène la course. Le parti de Gilles Duceppe a perdu La Haute-Gaspésie–La Mitis–Matane–Matapédia aux mains des libéraux, selon nos projections, et André Arthur et à nouveau favori dans sa circonscription de Portneuf–Jacques-Cartier. Un sondage CROP en date d’aujourd’hui confirme l’avance de ce député indépendant. 
 
En Ontario, les libéraux ont pris Kitchener–Waterloo — dans le sud-ouest de la province — des mains du Parti conservateur. Quant au député sortant du NPD, Tony Martin, il est encore en avance dans Sault Ste. Marie, dans le nord de l'Ontario. 
 
Nous sommes très loin d’une défaite conservatrice, mais si le Parti libéral et le NPD continuent de faire des gains, le règne du prochain gouvernement minoritaire de Stephen Harper pourrait être court.

 
****

Collaboration spéciale

Éric Grenier est auteur du site ThreeHundredEight.com. Il livre ses résultats et analyses régulièrement sur le site Internet du Devoir et tous les samedis dans la version papier Pour plus d’informations sur la méthodologie, consultez ce texte de présentation. Vous pouvez également obtenir plus de détails en consultant le site  ThreeHundredEight.com (en anglais). 


Le lundi 18 avril

 
La quantité de sièges nécessaires pour la formation d’un gouvernement majoritaire conservateur continue de diminuer. Le parti de Stephen Harper possède maintenant 149 sièges dans la projection Le Devoir-ThreeHundredEight.com, soit deux sièges de moins depuis samedi.
 
Mais les conservateurs conservent toujours une avance importante sur leurs adversaires: les libéraux ont 28 % d’appuis au Canada et se situent à 10,7 point derrière les conservateurs. C’est un écart plus petit que celui de 2008. Le parti de Michael Ignatieff possède actuellement 78 sièges selon nos projections, un gain de deux sièges depuis samedi.
 
Les néodemocrates ont bondi dans les sondages aujourd’hui, ils ont maintenant 17,6 % d’appuis, selon la moyenne des sondages nationaux. C’est leur meilleur résultat dans cette campagne, selon nos projections. Ils ont 34 sièges.
 
Le NPD a fait un gain de 1,2 point au Québec et le parti de Jack Layton a présentement 18 % d'appuis dans la province. Le Bloc québécois à perdu 0,4 point, mais mène avec 35,9 % et 47 sièges, selon nos projections. Les libéraux et les conservateurs ont perdu 0,2 point chacun et patinent avec 20,6 % et 20,3 % respectivement.
 
C'est à Terre-Neuve-Labrador et à l’Île-du-Prince-Édouard que les libéraux ont fait deux gains, au détriment des conservateurs. Le Parti libéral est en avance dans ces régions de l’Atlantique, avec 38,3 %, contre 36,6 % pour les conservateurs et 19,2 % pour les néodemocrates.
 

Le vendredi 15 avril

 
Les deux gains que les libéraux avaient faits hier dans les projections sont de retour entre les mains des conservateurs et bloquistes. Cela donne 152 sièges aux conservateurs, 73 aux libéraux, 50 au Bloc québécois, et 33 au NPD dans la projection Le Devoir-ThreeHundredEight.com.

Ce n’est pas le résultat d’un grand mouvement dans les intentions du vote, mais les deux sièges gagnés hier dans la projection étaient très serrés, alors l’écart entre les conservateurs et les libéraux, qui a augmenté de 0,3 point en Ontario, est suffisant pour que la circonscription de Brampton–Springdale revienne au Parti conservateur.
 
Au Québec, un bon résultat dans le sondage hebdomadaire de Nanos pour le Bloc québécois indique que la campagne est peut-être en train de tourner en faveur de Gilles Duceppe. Est-ce à cause du débat ou seulement d’une variation dans la marge d’erreur? On verra dans les prochains jours. Mais selon nos projections, le candidat bloquiste dans Brossard–La Prairie, Marcel Lussier, redevient le favori.
 
Le Bloc mène au Québec avec 36,9 % actuellement, 0,2 point de plus qu’hier. Les conservateurs les suivent avec 20,7 % (- 0,2) et les libéraux avec 20,6 % (- 0,1). Pour les trois partis, c’est leur pire résultat depuis les élections de 2008. La formation politique qui grimpe au Québec depuis 2008 est le parti de Jack Layton, à 16,3 %. Mais après des journées et des journées de gains pour le chef néodémocrate, il appert que leurs appuis sont en train de stabiliser.


Le jeudi 14 avril

 
Les débats sont maintenant terminés et leur effet, s’il y en a un, n’est pas encore visible dans les sondages. Mais déjà, l’écart entre les conservateurs et les libéraux commence à diminuer.
 
Avec 38,9 % d’appuis, les conservateurs ont maintenant 151 sièges dans la projection du Devoir-ThreeHundredEight.com, c'est-à-dire un siège de moins qu’hier. Les libéraux sont à 28,2 % et 75 sièges, un gain de deux sièges, tandis que le NPD est à 16,8 % et 33 sièges.
 
Le Parti libéral a fait un gain en Ontario dans la circonscription de Brampton–Springdale, selon notre projection. Le parti de Michael Ignatieff se situe actuellement à 35,4 % dans la moyenne des sondages provinciaux, contre 41,9 % pour les conservateurs. Les libéraux se situent maintenant à moins de trois points de leurs adversaires conservateurs et néodémocrates dans sept circonscriptions en Ontario. Donc, s’ils continuent à faire des gains dans les sondages, la situation dans la province pourrait changer significativement.
 
Au Québec, les libéraux ont repris Brossard–La Prairie (une circonscription qui a voté libéral en 2008) au Bloc québécois, selon nos projections. Dans la province, le Bloc à perdu 0,6 point depuis hier. Le parti de Gilles Duceppe mène avec 36,7 %, mais ce résultat donne au Bloc le pire score électoral de son histoire. Par contre, grâce à la bonne performance de son chef aux débats, le Bloc pourrait connaître un revirement de situation dans les prochains jours.
 

Le mercredi 13 avril

Il n’y a pas beaucoup de changements dans la projection d’aujourd’hui, mais le débat d’hier et celui de ce soir pourraient faire bouger les choses.

Il faudra attendre quelques jours avant de pouvoir connaître les répercussions des débats sur les intentions de vote. Grâce aux sondages quotidiens de Nanos qui incluent les trois derniers jours, nous pourrions avoir une idée de l'influence qu'a eu le débat en anglais dès demain. En ce qui concerne le débat en français, il faudra attendre vendredi. Et pour connaître les intentions du vote basées sur la période suivant les deux débats, on devra attendre le rapport de Nanos de dimanche. 
 
Les conservateurs sont à 39 % et à 152 sièges dans la projection, loin devant les libéraux, à 28,1 % et 73 sièges. Si, au début de la semaine prochaine, on ne constate pas de changements majeurs dans les intentions de vote, ou des indications que les intentions de vote sont en train de changer, la campagne sera quasiment terminée pour Michael Ignatieff.
 
À noter dans le sondage d’aujourd’hui: selon Nanos, le Bloc québécois connaît son meilleur résultat (38,6 %) dans la campagne. Cela pourrait être dû à la marge d’erreur, mais sinon, ce sont de bonnes nouvelles pour Gilles Duceppe, qui avait amorcé une lente (mais soutenue) descente dans les sondages. Si Gilles Duceppe fait bonne figure ce soir au débat des chefs, la chance pourrait sourire au Bloc.

****

Collaboration spéciale

Éric Grenier est auteur du site ThreeHundredEight.com. Il livre ses résultats et analyses régulièrement sur le site Internet du Devoir et tous les samedis dans la version papier Pour plus d’informations sur la méthodologie, consultez ce texte de présentation. Vous pouvez également obtenir plus de détails en consultant le site    ThreeHundredEight.com (en anglais).
29 commentaires
  • Gobay B - Inscrit 5 avril 2011 14 h 24

    B Gobay

    Bonne nouvelle. Une majorité conservatrice est en vue.

  • Marcel Bernier - Inscrit 5 avril 2011 16 h 24

    Mauvaise nouvelle...

    Tous ces partis canadian qui cherchent à nous escamoter dans un grand tout anonyme.

  • Coco Politico - Inscrit 6 avril 2011 18 h 33

    Mauvaise nouvelle

    Les libéraux ne prennent pas assez d'avance et le Bloc ne recule pas.

  • Pierre Kiroule - Inscrit 7 avril 2011 09 h 57

    N'importe quoi

    J'ai l'impression que les prédictions de M. Grenier sont effectuées à l'aide d'une boule de cristal.

    Un sondage de ce matin (7 avril) montre une importante baisse du PCC en C.-B. et une hausse presque aussi importante du PLC, mais tout ce que M. Grenier trouve à dire là-dessus, c'est d'accorder un siège de plus au PCC en Ontario aux dépens du PLC, ce qui leur en donnerait 155.

    Cette façon aussi de créer un suspense autour de la majorité du PCC m'a l'air plutôt suspecte. S'agit-il de préparer subtilement la population à une majorité conservatrice ?

    Pourtant, toujours dans un sondage publié hier dans Macleans, SIX ONTARIENS SUR DIX ONT DÉCLARÉ QUE HARPEUR LEUR FAIT PEUR («Stephen Harper scares me»). Une statistique capitale, que personne n'a relevée.

  • Jacques Morissette - Inscrit 7 avril 2011 13 h 30

    Des élections proportionnelles seraient plus équitables.

    Ce serait plus représentatif des % de votes pour tous les partis politiques et le vote réel de la population serait lus réaliste.