Jack Layton défend l'utilité de son parti

«On peut aller chercher des résultats concrets pour les gens», a dit hier Jack Layton, ici accompagné de sa candidate dans la circonscription de Gatineau, Françoise Boivin.<br />
Photo: Agence Reuters Patrick Doyle «On peut aller chercher des résultats concrets pour les gens», a dit hier Jack Layton, ici accompagné de sa candidate dans la circonscription de Gatineau, Françoise Boivin.

La polarisation des débats entre Michael Ignatieff et Stephen Harper a fait mal au NPD la semaine dernière, alors que le chef, Jack Layton, a été moins visible. En entrevue aux Coulisses du pouvoir à Radio-Canada, hier, M. Layton a tenu à rappeler que son parti pouvait aussi livrer des réalisations concrètes.

Le chef néodémocrate a donné en exemple le budget libéral de Paul Martin en 2005, alors qu'une entente avec le NPD avait permis de soutirer 4,6 milliards de dollars pour le transport en commun et le logement abordable, entre autres choses. «On a accompli ce qu'on avait promis en campagne», a dit M. Layton, qui a ajouté: «On peut aller chercher des résultats concrets pour les gens.»

M. Layton affirme que les électeurs sont en droit d'obtenir un «leadership rassembleur, au lieu des chicanes au Parlement», ce qu'il dit pouvoir offrir. Concernant sa santé, le chef du NPD a affirmé que tout va bien après une semaine de campagne et qu'il n'a pas l'intention de ralentir. «Je vais augmenter la cadence d'ici la fin.»

Le NPD fonde de grands espoirs dans la circonscription de Gatineau, où Jack Layton était de passage hier. Sa candidate, Françoise Boivin, une ancienne députée libérale, avait perdu par seulement 1500 voix en 2008. C'est le bloquiste Richard Nadeau qui l'a emporté. Le Parti libéral avait aussi mené une bonne lutte, terminant proche troisième, à 2000 voix du Bloc.

«La région a été ignorée pendant trop longtemps, a dit Jack Layton. Vous méritez des députés qui obtiendront des résultats concrets pour vous à la Chambre des communes.» Le chef du NPD a parlé de santé, un problème récurrent dans la région. «Les hôpitaux débordent, il manque de médecins, et les familles doivent se rendre dans les villes voisines simplement pour recevoir des services de base. Les gens de l'Outaouais méritent mieux.»

Anciens combattants


Samedi, de passage en Nouvelle-Écosse, le chef du NPD a promis d'aider davantage les anciens combattants. Jack Layton était accompagné de l'ex-ombudsman des anciens combattants, Pat Stogran. «Sous Stephen Harper, le ministère des Anciens Combattants a adopté une culture du déni digne d'une compagnie d'assurance», a lancé Jack Layton. Parmi les mesures proposées, il souhaite restaurer le Régime d'assurance revenu militaire pour les soldats à la retraite ou invalides, modifier le Tribunal des anciens combattants et mettre sur pied le programme «Helmet-to-Hardhats» pour aider les anciens combattants à faire la transition vers l'industrie de la construction.