Le Bloc trop montréalais? - Un «illogisme», dit Duceppe

Larry Smith, candidat conservateur dans la circonscription montréalaise de Lac-Saint-Louis, dit ne pas se formaliser de la stratégie axée sur les régions de son parti.<br />
Photo: Agence Reuters Chris Wattie Larry Smith, candidat conservateur dans la circonscription montréalaise de Lac-Saint-Louis, dit ne pas se formaliser de la stratégie axée sur les régions de son parti.

Le Parti conservateur accuse depuis trois jours les chefs Gilles Duceppe et Michael Ignatieff d'être trop montréalais, trop urbains, pour défendre les régions de la province. Un «illogisme», réplique M. Duceppe, qui rappelle que ses députés sont majoritairement en régions et que les conservateurs tentent de percer à Montréal avec Larry Smith.

En entrevue avec Le Devoir, l'ancien président des Alouettes a dit ne pas se formaliser de la stratégie axée sur les régions de son parti. Larry Smith ajoute même son grain de sel dans ce débat délicat en affirmant que Gilles Duceppe représente la vieille garde aux yeux de la jeune génération des 25-40 ans, même en ce qui a trait à la langue. «Ce qui est important, c'est le monde, pas la protection des francophones au Québec», a-t-il dit en français.

Dimanche, un communiqué de presse virulent du Parti conservateur est tombé. Le titre ne laissait aucun doute: «Un vote pour Duceppe, c'est un vote contre les régions: Christian Paradis met les régions en garde contre l'obsession métropolitaine de la coalition broche à foin.»

Le ministre Paradis, pourtant responsable de Montréal à la table du cabinet, ajoutait qu'une «coalition» menée par Ignatieff et Duceppe serait «obsédée par les enjeux métropolitains».

Sur Twitter, l'entourage du chef conservateur ne s'est pas gêné pour ridiculiser les valeurs trop «urbaines» des autres partis, soulignant à gros traits que MM. Duceppe et Ignatieff ont lancé leurs campagnes à Montréal.

Hier matin, Gilles Duceppe a dit trouver ces attaques étranges. «M. Paradis ne s'est pas rendu compte que 75 % de nos députés sont en région? Il n'a pas compris ça? Un certain illogisme l'habite.»

Les candidats conservateurs Agop Evereklian (Pierrefonds-Dollard) et Larry Smith (Lac-Saint-Louis) sont pourtant au centre de courses serrées dans l'ouest de l'île de Montréal et tentent de démontrer que leur parti a à coeur les intérêts de la métropole.

Interrogé par Le Devoir hier, Larry Smith a dit ne pas être mal à l'aise avec la stratégie de son parti. «Le bilan de Harper montre qu'il a favorisé toutes les régions du Québec», a-t-il d'abord soutenu, donnant en exemple le Quartier des spectacles, à Montréal. «Je suis fier d'être de Montréal, mais je connais aussi très bien toutes les régions», ajoute-t-il.

M. Smith, qui a démissionné du Sénat pour faire campagne, affirme que son message aux électeurs de sa circonscription est limpide. «La question n'est pas "qui va gagner?", mais "est-ce que les conservateurs seront minoritaires ou majoritaires?". Donc, on va gagner. Est-ce que vous voulez quelqu'un autour de la table du cabinet de l'équipe gagnante?»

Larry Smith ajoute que Gilles Duceppe ne représente pas l'avenir. «M. Duceppe a protégé les droits des francophones depuis des années, mais les gens veulent avoir plus qu'un protecteur, dit-il. Ils veulent avoir un homme qui développe les opportunités pour les Québécois, spécialement les jeunes entre 25 et 40 ans. Pour cette génération, la chose importante, c'est le monde, pas la protection des francophones au Québec. Ça, c'est du passé. M. Duceppe est défensif [sur ce sujet], mais on a besoin d'offensive. M. Duceppe n'est pas capable de faire ça. Les mentalités commencent à changer.»
4 commentaires
  • Albert Descôteaux - Inscrit 29 mars 2011 12 h 12

    L'avenir, c'est Larry Smith?

    Les propos de Mr Smith sur la protection du français au Québec démontrent qu'il ne connait pas grand chose du Québec.

    Le plus troublant est que Mr Smith présente la protection du français comme un obstacle au développement économique, social et culturel du Québec.

    Bonne défaite Mr Smith!

  • Geneviève Gazaille - Inscrite 29 mars 2011 15 h 01

    Je regrette mais...

    Je suis une jeune électrice de votre circonscription M. Smith et je regrette de vous dire qu'à titre de francophone, la langue française est au moins tout aussi importante pour moi que "le monde". Encore mieux, le français fait partie de ce "monde"...Je sens d'ailleurs qu'une forte majorité de mes connaissances et amis de ma génération ressentent la même chose. Il est donc clair pour moi qu'un vote pour vous reviendrait à renier mes origines, ma culture et ma personne.

    Merci de nous avoir si brillamment éclairé!

  • Djemy Djemy - Inscrit 29 mars 2011 17 h 35

    @ Genevieve Gazaille

    Je suis un Jeune Francophone aussi et je suis ravi de voir que beaucoup pensent comme moi
    Je le dis et le repete. Renier la culture Francaise qui est partie de ce monde c'est ce renier sois meme

  • simon belanger - Inscrit 30 mars 2011 09 h 38

    @ aux jeunes francophones indignés par larry smith

    À Monsieur Larry Smith, je suis un jeune canadien de 26 ans, justement l'un de ceux dont vous voulez être le représentant. Vos propos à la télévision niant l'importance du français m'ont offensé.

    Lors de voyages, j'ai découvert de nombreuses cultures intéressantes, mais avant tout lorsque je rentre à la maison je suis fier de mes origines.

    D'une main le parti conservateur dit vouloir se rapprocher du Québec et de l'autre ses représentants, tels que vous, rejettent et crachent sur notre identité nationale. Je suis francophone né en région, québécois, canadien et fier de l'être.

    Votre attitude méprisante à l'égard de ma langue, de ma culture, de ce qui forme mon identité confirme encore que les anglophones du Canada n'ont rien compris aux désirs du Québecois francophone plus ou moins fédéraliste.

    Le Canada uni ne pourra jamais vraiment l'être tant et aussi longtemps que les diverses communautés ne prendront pas conscience qu'à la base le respect de l'identité culturel de l'autre est d'une importance majeure.

    Je demande aujourd'hui à monsieur Smith de retirer publiquement ses propos indignes d'un candidat parlementaire.

    Le canada est un pays bilingue où le français et l'anglais ont chacun leur place et leur importance.

    Le bilinguisme n'est pas une question unilatérale et seulement le problème des Québécois. La mésentente perpétuelle entre anglophones et francophones est nuisible à tous. Et nous empêche de justement nous tourner vers le monde, car le premier enjeu est dans notre quartier, notre ville, notre province...un champ de bataille pour défendre mes valeurs et mes origines que certains semblent vouloir nier et mépriser.

    Monsieur Smith commencer par respecter vos électeurs et peut-être aurez vous leur respect.

    Simon