Harper vante son bilan environnemental

«Franchement, ce gouvernement a pris plus de mesures concrètes sur l’environnement qu’aucun autre gouvernement fédéral de l’histoire», a lancé M. Harper hier.<br />
Photo: Agence Reuters Chris Wattie «Franchement, ce gouvernement a pris plus de mesures concrètes sur l’environnement qu’aucun autre gouvernement fédéral de l’histoire», a lancé M. Harper hier.

Windsor — Quoi qu'en disent les partis d'opposition et les groupes écologistes, l'actuel gouvernement fédéral est celui qui a fait le plus, concrètement, pour protéger l'environnement, a soutenu hier le premier ministre Stephen Harper.

«Je connais très bien les critiques, mais, franchement, ce gouvernement a pris plus de mesures concrètes sur l'environnement qu'aucun autre gouvernement fédéral de l'histoire», a lancé M. Harper en conférence de presse, après avoir annoncé une subvention de 24,8 millions visant à améliorer l'efficacité énergétique de l'usine de pâte et papier de Domtar à Windsor, en Estrie.

«C'est très facile, pour les partis de l'opposition, de proclamer de grandes cibles pour la réduction des gaz à effet de serre, mais [...]ce gouvernement est le premier qui a vraiment pris des mesures concrètes pour [...] atteindre ces objectifs», a ajouté le chef conservateur.

Stephen Harper n'a pas précisé les mesures auxquelles il faisait référence, sauf pour rappeler que son gouvernement s'est engagé à créer de nouvelles aires protégées. Les conservateurs ont également resserré les normes écologiques dans certains secteurs précis.

Il reste que le gouvernement Harper a d'abord et avant tout suscité l'ire des écologistes, au pays et à l'étranger, pour son refus d'imposer aux industries canadiennes des cibles contraignantes de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Réduction du déficit


Centré sur la réduction de l'imposant déficit fédéral, le prochain budget d'Ottawa prévoira des diminutions de dépenses dans certains secteurs, mais «pas de grandes coupes», a assuré hier le premier ministre Stephen Harper.

«Cela ne veut pas dire que nous ne devrons pas faire des choix. Permettez-moi d'être clair: il y aura des réductions dans certains domaines, mais envisagerons-nous des compressions draconiennes? Ce n'est pas la démarche que préconise ce gouvernement», a déclaré M. Harper lors d'une conférence de presse tenue à Windsor, dans les Cantons-de-l'Est, après avoir fait une annonce en matière de foresterie.

Les transferts aux provinces consacrés au financement des services de santé et d'éducation font partie des postes budgétaires qui seront protégés, a réitéré le chef conservateur.

En plus des compressions auxquelles a fait allusion M. Harper hier, le budget contiendra de «sévères» mesures de limitation des dépenses gouvernementales, a précisé le premier ministre, sans donner plus de détails.

Stephen Harper a rappelé hier que le plan d'action économique de son gouvernement, lancé en 2008, tirait à sa fin et que ce plan ne serait pas prolongé. Le prochain budget comprendra tout de même quelques initiatives «très ciblées» destinées à soutenir la création d'emplois et à stimuler la reprise économique, qui demeure fragile, a indiqué le chef conservateur.

Aide à Domtar

Avec la subvention de 24,8 millions provenant d'Ottawa, l'usine de Domtar à Windsor pourra moderniser sa chaudière à biomasse et réduire sa consommation de vapeur, ce qui se traduira par une réduction de plus de 9 % de ses émissions de gaz à effet de serre.

L'usine de Windsor, la plus importante au Canada à produire des papiers fins, est également la plus moderne du pays, selon Domtar.

L'aide fédérale dont bénéficiera l'usine découle de crédits totalisant 143,5 millions qui ont été octroyés à Domtar en 2009 dans le cadre du Programme d'écologisation des pâtes et papiers, soit la part la plus importante accordée à une seule entreprise.
7 commentaires
  • yannick.legault@sympatico.ca - Abonné 7 janvier 2011 00 h 17

    Ce cher Stephen, il nous surprendra toujours

    Comment ne pas rire devant tout ce cynisme, - tellement bien décrit d'ailleurs par monsieur Courtemanche dans son mot sur le sujet. Il est dans sa continuité, en droite ligne, et on le regarde aller...
    Des élections au plus sacrant, et que cesse ce cynisme "économique"!

    Yannick Legault, Trois-Rivières

  • Geoffroy Ménard - Inscrit 7 janvier 2011 04 h 03

    non sans blague?

    Je suppose que slaquer les règlementations, faire de la propagande, et subventionner les industries énergétiques ça compte comme des "mesures concrètes sur l'environnement"?

  • dojinho - Inscrit 7 janvier 2011 07 h 24

    Ça dépend du point de vue

    C'est vrai que le gouvernement fédéral a pris bien des mesures qui touchent à l'environnement. Malheureusement, elles vont dans le mauvais sens : augmentation des GES, dégradation du milieu naturel, abandon de Kyoto.

    La Canada n'a jamias fait aussi mal figure sur la scène internationale, et çà, ce ne sont pas les partis d'opposition qui le disent!

    Harper fait tout pour aider... l'industrie pétrolière. Pas la mère nature.

  • J. Hardy - Inscrit 7 janvier 2011 09 h 23

    Sans oublier

    Sans oublier les surcis de taxe aux producteurs de pétrole bitumineux, la réduction du financement à la recherche sur l'évolution du climat, l'abandon de programmes de financement ainsi que de la recherche sur les énergies alternatives.

    C'est très vert en effet comme bilan. Un vert qui tourne au noir pour finalement devenir pétrole. Sur une échelle d'un milliard d'années, c'est une énergie renouvelable le pétrole.

  • Marie-Claude Bélanger - Inscrite 7 janvier 2011 09 h 50

    Et l'avis de l'opposition?

    J'ai du mal à croire que personne n'y a trouvé à redire dans les partis d'opposition... Me semble que l'article est incomplet. Comme quoi la Presse canadienne, ce n'est pas le Devoir!