Un nouveau QG à 200 millions pour la Défense

Le gouvernement Harper va construire un nouveau quartier général pour le ministère de la Défense, à Ottawa. D'ici 2017, un nouvel emplacement de 12 édifices sera aménagé pour les employés fédéraux. La facture sera salée: uniquement pour l'achat du site, les coûts atteignent 208 millions de dollars. Il faudra ensuite ajouter à l'ardoise la modification des édifices afin de s'assurer que les immeubles ont une cote de sécurité élevée. Aucun chiffre à ce sujet n'a été rendu public.

Les fonctionnaires du ministère de la Défense sont actuellement dispersés dans 48 sites dans la région d'Ottawa. Pour regrouper tout le monde, le gouvernement a acheté 207 000 mètres carrés autour du 3500, avenue Carling (au niveau de la promenade Moodie). Une partie du site appartenait à la défunte entreprise Nortel (28 hectares), alors que 120 hectares seront loués à la Commission de la capitale nationale.

Le ministère des Travaux publics, qui gère le dossier, estime qu'il faudra de 5 à 7 ans pour déménager les employés et exécuter les travaux de mise à niveau, comme la conversion des laboratoires actuels en locaux à bureaux ou encore l'installation des systèmes de sécurité. Le calendrier définitif sera arrêté dans les prochains mois.

Le quartier général actuel, avenue Colonel By, au centre-ville d'Ottawa, sera encore utilisé par les Forces canadiennes à l'avenir, de sorte qu'il y aura deux emplacements stratégiques.

Le ministère des Travaux publics a discrètement entamé ses recherches en décembre 2008. L'objectif était de dénicher 265 000 mètres carrés. Huit emplacements ont été analysés et selon le gouvernement, le nouveau site permettra des économies d'échelle et une meilleure efficacité à long terme. «Aucun autre site n'offrait la capacité nécessaire immédiatement, ni ne possédait toutes les caractéristiques de sécurité ou l'infrastructure municipale existante que le Campus Carling offrait afin d'assurer la sécurité de nos hommes et de nos femmes en uniformes ainsi que de tous les Canadiens», peut-on lire dans le document d'information de Travaux publics affiché sur le site du gouvernement à 16h15 hier soir. «Toutes les analyses effectuées à ce jour confirment que cet achat est tout à fait profitable aux Canadiens», ajoute le document.
1 commentaire
  • Mario Plourde - Inscrit 19 décembre 2010 17 h 03

    une nécessité ?

    Besoin réel ou corruption dans le merveilleux domaine construction ?