En bref - Fort taux d'échec au nouvel examen de la citoyenneté

Ottawa — Le taux d'échec des immigrants qui se soumettent à un test de citoyenneté canadien a monté en flèche depuis le printemps, alors que le niveau de difficulté des questions a été revu à la hausse. Le nouvel examen, en vigueur depuis le 15 mars, est basé sur le guide d'étude officiel Découvrir le Canada: les droits et responsabilités liés à la citoyenneté.

Publié l'an dernier, le document de 63 pages comporte plusieurs nouveaux éléments à mémoriser comparativement à la version précédente datant de 1995. Résultat: le taux d'échec s'est élevé à environ 30 % alors qu'il n'était que de 4 à 8 % pour l'ancien examen, selon des documents internes obtenus par La Presse canadienne en vertu des dispositions de la Loi sur l'accès à l'information. Les autorités ont dû assouplir les règles afin d'éviter un engorgement au sein du système, les personnes ayant échoué se présentant souvent devant des juges de l'immigration afin de plaider leur cause. La refonte de l'examen, entrée en vigueur le 14 octobre, a permis de faire passer le taux d'échec à environ 20 %.
2 commentaires
  • Sebastian Sajaroff - Inscrit 29 novembre 2010 08 h 38

    Combien de Canadiens passeraient l'examen?

    J'aimerais savoir combien de Canadiens «de souche» (soit française
    ou anglaise) seraient capables de passer cet examen...

  • Denis Pierrot - Inscrit 26 septembre 2011 18 h 25

    Trop exigeant?

    Le taux d'echec ne m'étonne pas: j'ai essayé un test d'histoire canadienne sur http://www.examendecitoyennete.ca/free-test-dates et franchement, c'est pas facile du tout! Alors, combien de canadiens (natifs) pourraient répondre à ces questions sans problèmes? Pas beaucoup, certainement.