Le régime sec imposé aux fonctionnaires

Ottawa — Le président du Conseil du Trésor, Stockwell Day, entend mettre les fonctionnaires au pain sec et à l'eau. Dans la foulée de sa lutte contre le gaspillage dans la fonction publique, le ministre conservateur interdit désormais aux représentants de l'État de facturer de l'alcool au gouvernement, sauf lorsqu'il s'agit de fonctions diplomatiques. Cette politique, toutefois, ne s'appliquera pas aux députés et ministres...

Stockwell Day a annoncé hier un nouveau volet de sa lutte contre les dépenses inutiles d'Ottawa. La nouvelle politique, rebaptisée Directive sur la gestion des dépenses de voyage, d'accueil et de conférences, invitera notamment les gestionnaires à privilégier les vidéoconférences plutôt que les voyages. L'aspect le plus spectaculaire est que désormais, l'offre de boissons alcoolisées ne sera plus permise «à l'exception des situations où des personnes autres que des fonctionnaires fédéraux sont présentes, pour des raisons de diplomatie ou de protocole seulement».

En conférence de presse, toutefois, le ministre a été incapable de citer des cas d'abus liés à l'alcool. Il ignore même combien ont coûté ces dépenses d'alcool et combien d'argent la nouvelle politique permettra d'économiser au gouvernement fédéral. «Je ne pense pas que nous avons un problème récurrent, a reconnu le ministre, mais la nature humaine étant ce qu'elle est, chaque fois qu'on peut contenir les dépenses et rendre les gens responsables, c'est une bonne chose.»

Cet interdit d'alcool ne s'appliquera pas aux élus. Ceux-ci peuvent se faire rembourser par la Chambre des communes jusqu'à 25 468 $ par année pour leurs frais de déplacement, d'hébergement et d'accueil. La politique annoncée hier ne s'appliquera pas à la Chambre des communes, a fini par reconnaître le ministre. «Nous encourageons les députés à considérer les moyens de contenir leurs dépenses», s'est-il borné à dire.

Le ministre a été incapable de prédire combien toutes ces mesures permettront d'économiser ou ce qu'elles coûteront en frais administratifs supplémentaires. Car désormais, chaque ministère devra compiler les coûts d'accueil, de voyage et de conférence et les afficher sur son site Internet chaque année.

Le ministre a été malmené par les journalistes qui lui ont demandé s'il avait la crédibilité pour prêcher la retenue alors que son gouvernement a dépensé près d'un milliard de dollars pour la tenue du G8 et du G20, a fait pleuvoir sur le pays les coûteuses pancartes vantant le plan de relance économique et a dépêché des députés aux quatre coins du pays pour annoncer à répétition les mêmes projets de loi en matière de justice. Le ministre a soutenu que la vérificatrice générale n'avait rien trouvé à redire. «Je pense qu'au chapitre des dépenses, nous avons de quoi nous réjouir.» Le chef libéral, Michael Ignatieff, n'était pas du même avis. «Il s'agit d'un écran de fumée pour cacher les dépenses incroyables lors du G8 et du G20. Ils veulent faire pression sur le service public», estime-t-il.
7 commentaires
  • Pierre Sabourin - Inscrit 25 novembre 2010 07 h 36

    Absolument d'accord avec Ignatieff

    Absolument d'accord avec Ignatieff «Il s'agit d'un écran de fumée pour cacher les dépenses incroyables lors du G8 et du G20.

    De plus c'est justement nos élu qui font les plus grosses dépense. Il me semble extrèmement raisonable d'imposer, comme pour nous, a nos élus une interdiction d'être remboursé sur l'alcool sauf pour occassion diplomatique.

    Pourquoi pas vous Mr. Day?
    Vous devez, par devoir éthique, vous aussi vous roulez les manches et serrer votre ceinture Mr.Day?

  • jeanclro - Inscrit 25 novembre 2010 09 h 19

    De la poudre au yeux

    Stockwell Day manque de classe en s'attaquant de la sorte aux fonctionnaires déjà muselés par ce gouvernement. Jamais un fonctionnaire peut mettre sur ses dépenses des frais de boisson alcoolisé au tout autres cadeaux du genre. A moins bien sur que son ministre lui ordonne de le faire pour se couvrir.Certains le feraient par peur de représailles. C'est de la politiquer crasse, de la politique de lâche! Je n'ai jamais vus un gouvernement aussi pervers!

  • NELLIGAN2 - Inscrit 25 novembre 2010 10 h 23

    Le vin, le pain et les jeux......

    On prend les citoyens pour des séniles ou quoi.....un désert d'économies dans un
    déluge de dépenses éhontées, incroyable, tout ce gaspillage avec nos impôts,
    regarder juste un petit peu: milliards envolés en fumée lors des G.......
    milliards en Afghanistan..... milliards de ci et de là et serrons nous la ceinture,
    ma ceinture est tellement serrée que j'ai de la difficulté à respirer et le repli de mon ventre cache la boucle de ma ceinture..... le régime sec.... le pôvres petits vont être à l'eau tiède, toute une économie, et les gros bonnets vont continuer de se rincer le dalot, avec des alcools fins, et nous les prolétaires on va boire l'eau du puits qui est déjà presque sec..... que nous reste-t-il? Seulement que nos yeux pour pleurer.....et on a plus de sous noirs pour s'acheter des mouchoirs en lin brodé.....

  • L'ex-Canard - Inscrit 25 novembre 2010 10 h 29

    Les dépenses inutiles d'Ottawa: le G8/G20 les F35s

    Manœuvre possiblement nécessaire mais tellement hypocrite qu'elle n'est pas crédible!

  • Richard Larouche - Inscrit 25 novembre 2010 12 h 57

    Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais !

    Pendant ce temps là, les dirigeants du G8 et du G20 trinquaient aux meilleurs cognacs pour célébrer l'hypocrisie des conservateurs.

    C'est comme si M. Day disait "Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais !" Crédibilité : un gros zéro !