Le NPD dénonce l'homophobie érigée en oeuvre caritative

L'homophobie n'est pas un geste caritatif. Réunis à Gatineau samedi, les membres du Nouveau Parti démocratique (NPD), section Québec, ont demandé au gouvernement fédéral de retirer le statut d'organisme de bienfaisance enregistré à des organismes dits de charité qui proposent de «soigner» l'homosexualité par la prière et des «thérapies réparatrices».

«Ces groupes ont un agenda d'extrême droite», a indiqué hier au Devoir Matt McLauchlin, l'homme à l'origine de cette résolution adoptée à l'unanimité par les membres du parti. «Ils sont responsables d'un méfait socio-sanitaire important et ne méritent pas d'être encouragés par le gouvernement.»

La prise de position a été motivée par la découverte dans le registre des organismes de charité officiellement reconnus par Ottawa de l'Exodus Global Alliance. C'était en septembre dernier. Ce groupe originaire des États-Unis propose au Canada des traitements pour se «débarrasser» de l'homosexualité qu'il considère comme une maladie mentale. Il peut du coup remettre des reçus d'impôts pour ses «thérapies».

Or, pour le NPD, les activités de l'Exodus ne répondent en rien aux critères établis par l'Agence de revenu du Canada en matière de bienfaisance. Pour bénéficier de ce statut fiscal, un organisme doit défendre une cause qui apporte un «avantage tangible au public».

«Nous ne sommes pas dans ce cas de figure, a indiqué M. McLauchlin, mais plutôt devant des charlatans qui s'en prennent à des personnes déjà meurtries par la violence psychologique et l'homophobie sociale.»

Pour la formation politique de Jack Layton, l'Agence du revenu devrait donc faire preuve d'un peu plus de vigilance afin d'éviter que des «organismes de malfaisance» tirent des avantages des programmes fiscaux offerts aux formations caritatives. «Les règles sont claires à Ottawa, dit le NPD. Il suffit de ne pas les contourner.»
4 commentaires
  • André Chevalier - Abonné 22 novembre 2010 05 h 24

    Pas d'avantages ficaux pour la charité !

    Le statut d'oeuvre de charité est un fourre-tout en ce qui concerne l'impôt.

    On y trouve toutes sortes de groupes, de fondations ou de religions qui ont peu à voir avec la charité.
    Autrefois, il était commun de verser de l'argent au curé en échange d'un reçu d'un montant plusieurs fois supérieur, ce qui avait pour effet que le curé vivait aux crochets de la société et non de ses paroissiens. Cette pratique existe encore aujourd'hui dans certaines sectes ou soi-disant oeuvres de charité.

    Mais, même dans le cas ou le don se fait selon la loi, j'estime qu'un individu qui fait la charité selon ses priorités et ses propres normes n'a pas à imposer à la collectivité une part du fardeau financier de sa générosité par ses déductions d'impôt.

    Il en est de même pour les fondations créées par des milliardaires qui utilisent cette voie pour orienter les politiques d'aide aux plus démunis selon leurs propres valeurs. Il profitent d'un effet de levier par lequel, non seulement ils profitent d'une forte déduction d'impôt, mais obtiennent que l'État ajoute un montant considérable à l'exécution de leurs projets, ce faisant aux dépends d'autres priorités.

    En somme, j'estime globalement que cette mesure fiscale est désavantageuse pour la collectivité et devrait être abolie. Si un individu veut faire la charité, il n'a pas à en faire supporter une partie du poids par la société.

  • Sylvain Auclair - Abonné 22 novembre 2010 09 h 52

    Avancement de la religion

    L'avancement de la religion est une des trois actions charitables reconnues par le droit coutumier anglais. Et, désolé, Matthew, les religions sont pour la plupart homophobes.

  • Le Voyageur - Inscrite 22 novembre 2010 10 h 14

    Bravo Jack Layton!

    Bien que je ne sois pas néo-démocrate, je félicite le NPD de s'être courageusement positionné contre ce fléau dangereux. Il fait sans l'ombre d'un doute que Stephen Harper, qui est lui-même homophobe et fanatique religieux, subventionne ce groupe affilié à ses propres valeurs pour faire du prosélytisme envers les « infidèles » et les gens « contre-nature ». C'est du soutien psychologique qu'ont besoin les gais, pas de faux organismes de charité menés par une idéologie rétrograde, haineuse et arriérée qui juge et condamne au lieu d'aider.

  • Skulander - Inscrit 22 novembre 2010 23 h 55

    BRAVO!

    J'applaudis vivement la décision du NDP.

    Les États-Unis ont un sérieux probleme d'homophobie et de religion: il est de bon ton de traiter les homosexuels de malades mentaux, que l'on peut soigner. Les "théories de conversion" ont la cote.

    Il est important de prendre une position ferme du fait que l'homophobie et la haine, sous le couvert de la liberté de religion, demeurent tout a fait inacceptable. Le gouvernement n'a pas a subventionner ce genre de rhétorique extrêmement dommageable.