Stephen Harper gonfle son budget

Les partis d’opposition ont été prompts à déplorer les dépenses du bureau du premier ministre alors que le pays a traversé ces deux dernières années une grave crise économique.<br />
Photo: Agence Reuters Chris Wattie Les partis d’opposition ont été prompts à déplorer les dépenses du bureau du premier ministre alors que le pays a traversé ces deux dernières années une grave crise économique.

Ottawa — Les comptes publics déposés cette semaine à la Chambre des communes révèlent plein d'anecdotes aux contribuables sur l'utilisation imprévue de leurs impôts: accidents de voiture de l'État, vols d'appareils de télécommunications, encaissements de faux chèque et perte de tasses commémoratives. Mais c'est l'augmentation de 32 % du budget du bureau du premier ministre Stephen Harper qui suscite le plus la grogne de l'opposition.

Le budget du bureau de M. Harper a atteint 9,89 millions de dollars en 2009-2010, contre 7,5 millions il y a à peine deux ans. Cette donnée n'existe que depuis deux ans et toute comparaison avec l'époque libérale est donc impossible.

Les partis d'opposition ont été prompts à déplorer cette dépense alors que le pays a traversé au cours de ces deux années une grave crise économique. «Les Canadiens ont de la difficulté à joindre les deux bouts. Le seul Canadien qui ne fait pas preuve de retenue est le premier ministre», a lancé le critique libéral en matière de finances, Scott Brison.

Le leader du gouvernement à la Chambre, John Baird, a répliqué que «le premier ministre et tout notre gouvernement croient qu'il est très important de communiquer avec les Canadiens et cela requiert des ressources significatives. Et c'est pour cette raison que nous avons vu cette augmentation». Le ministre a souligné que le premier ministre avait entrepris de nombreux voyages à l'étranger au cours de l'année.

Près de 700 000 $ du budget de M. Harper ont été consacrés aux «transports et communications». Les partis d'opposition n'ont pas manqué de souligner l'ironie. «Comment se fait-il qu'un premier ministre qui ne rencontre jamais la population ni les journalistes fasse exploser les dépenses en communication? Ça coûte si cher que ça, museler les journalistes?», a demandé la libérale Lise Zarac. «Ça vise à contrôler l'information. On sait que M. Harper est un "control freak" à cet égard-là», a ajouté le bloquiste Pierre Paquette. Hier, Le Devoir révélait que les députés conservateurs ont été les plus dépensiers, et de loin, pour faire imprimer de la littérature partisane aux frais des contribuables. Ils ont dépensé en moyenne 44 000 $ chacun, contre la moitié pour les députés de l'opposition.

Dépenses surprenantes

Au chapitre des pertes de l'État, comme chaque année depuis que ces bidules existent, les employés du gouvernement canadien ont égaré un très grand nombre de BlackBerry: 160 appareils ont été perdus, volés ou endommagés en 2009-2010, entraînant un coût de remplacement de 53 237 $.

Les ordinateurs portables sont eux aussi très facilement égarés. Ottawa en a perdu, ou s'en est fait voler, 475 au cours de l'année, pour une valeur de près de 600 000 $. La Défense nationale est de loin la plus grande fautive, ayant perdu 175 ordinateurs. Industrie Canada n'est pas en reste avec 149 ordinateurs perdus, pour une valeur de 80 000 $. Ce ministère arrive très souvent au premier rang du palmarès de l'équipement informatique volatilisé.

La liste des objets volés est aussi exhaustive que surprenante. Des dizaines de milliers de dollars ont été perdus à la suite de vols de coupons de taxi, de cartes d'essence ou de cartes de voyage. Les vols les plus divers sont recensés: appareils photo, appareils de chauffage, nettoyeurs à pression, projecteurs, panneaux solaires, lecteurs Blu-Ray, remorques, tondeuses à gazon, vilebrequins à glace, équipement de sauvetage, barbecues, gyrophares, déchiqueteuses, pratiquement tout y passe. Le gouvernement s'est même fait chiper six motoneiges au coût de 61 825 $ et des creusets en platine au ministère des Ressources naturelles pour une valeur de 30 000 $.

L'Agence de revenu du Canada s'est fait voler une bicyclette, et deux tasses ont été «subtilisées» à Environnement Canada. Valeur de ce dernier larcin: 10 $. À la Cour suprême du Canada, des décorations de Noël d'une valeur de 8400 $ ont disparu. L'Agence des services frontaliers du Canada rapporte pour sa part le vol de 13 uniformes.

Notons que les fonctionnaires ne sont pas nécessairement meilleurs conducteurs lorsqu'ils se trouvent au volant d'un véhicule de fonction. Les comptes publics recensent 206 véhicules fédéraux impliqués dans des accidents, ayant occasionné des frais de près de 400 000 $.

Les faux endossements de chèques du receveur général ont coûté 10,6 millions. À elle seule, la Défense nationale a perdu ou endommagé du matériel (sans compter les ordinateurs) pour une valeur de 5,9 millions de dollars. On note aussi que le gouvernement canadien espère encore récupérer l'argent du programme des commandites. Des 7 millions de dollars réclamés, Ottawa a pu récupérer cette année 233 000 $.

Enfin, notons que l'explosion d'une centrale de chauffage à Ottawa l'an dernier, qui avait coûté la vie à un employé en plus de priver de chauffage pendant des semaines plusieurs édifices gouvernementaux, a engendré des frais de 71 millions de dollars.
2 commentaires
  • klujoe - Inscrit 31 octobre 2010 08 h 22

    Vous n'avez vraiment rien d'autre :a faire!!

    Le Devoir est un journal interessant!, En revanche , voir des redacteurs en chef donner la parole à des pijistes, de cette trampe, me surprends.
    Que l'on ce genre d'artiche ( de chiens ecrasés!!!) dans le Journal de Montreal , je le comprendrai, mais ouvrir le Devoir et lire ces détails qui sont surement vrais, ces deux pijistes ont du passé 2 heures au téléphone avec un controleur , qui leur a racontés deux troix annecdotes....Je m,attendais à un article de fond, et pas lire le ticket de caisse des courses de ces deux pijistes.
    Enfin , surpris, étonné, et sur ma faim!!!
    bonne Halloween!!!

  • Belanger David - Inscrit 2 novembre 2010 13 h 29

    Ça fait tout de même beaucoup d'argent pour des chiens écrasés

    Qui paie encore pour toute ces niaiseries, ces vols devrais-je dire ? Devinez qui paie pour ce Canada, est-ce que je tiens tant que ça aux rocheuses ? Le Québec devrait se gérer lui même, ça ce serait une réelle économie, d'argent mais aussi d'esprit. De me faire fourrer par l'état c'est une chose, quel pays est sans faute mais de me faire fourré des deux côtés, le fédéral d'un bord et le provincial de l'autre c'est trop, non ?

    Prenons possession de notre pouvoir de décisions lors des élection, prenons position sur l'avenir politique et nous serons peut-être un jour plus fin que les autres. Harper, tes conneries, ton indifférence de la politique social et ton mépris des québécois moi je le vois. J'espère réellement que nous serons debout devant toi lors des prochaines élections pour te dire à quel point tu nous écœure. À quel point le Québec se dissocie du Canada sur ses valeurs idéologiques.