Recensement: forte grogne au Québec

La décision du gouvernement fédéral d'abolir le formulaire long obligatoire du recensement ne passe pas au Québec, selon le sondage Léger Marketing-Le Devoir réalisé auprès de 1162 répondants. Pas moins de 60 % des Québécois sont contre, alors que 20 % approuvent et que 20 % ne savent pas quoi répondre ou refusent de le faire.

Le comité permanent de la Chambre des communes sur l'industrie reprendra cette semaine ses audiences sur la décision du gouvernement, annoncée en catimini en juin. Visiblement, l'argumentaire du gouvernement Harper, qui affirme supprimer le formulaire long obligatoire pour éviter une trop forte intrusion dans la vie privée des gens, ne convainc pas grand monde dans la province. Les gens semblent trouver que le formulaire long obligatoire, plus fiable statistiquement, est important afin de prendre des décisions éclairées en matière de politiques publiques.

«C'est un débat inutile et stupide lancé par le gouvernement. Il perd des points en raison d'un feu qu'il a lui-même allumé. Du point de vue de la communication, c'est l'exemple parfait de ce qu'il ne faut pas faire», dit Jean-Marc Léger, président de Léger Marketing. Le coup de sonde a été réalisé du 16 au 19 août.

Un sondage pancanadien mené par la firme Angus Reid il y a 10 jours montrait que 50 % des Canadiens désapprouvent la décision du gouvernement Harper dans ce dossier. Ils sont 35 % à appuyer le gouvernement dans sa démarche. Près de 54 % des répondants demandent au gouvernement de revenir sur sa décision, alors que 31 % des gens souhaitent que le gouvernement garde le cap.

À voir en vidéo