Les Tamouls ne sont pas les bienvenus aux yeux des Canadiens

Les autorités canadiennes auraient dû faire en sorte que les 492 Tamouls craignant pour leur sécurité au Sri Lanka ne mettent pas les pieds au pays vendredi dernier, selon une majorité de Canadiens.

Le MV Sun Sea aurait dû se voir interdire de jeter l'ancre dans les eaux canadiennes et être forcé à rebrousser chemin, à en croire 63 % des personnes interrogées par la firme Angus Reid.

Près de 85 % des répondants estiment que les passagers du cargo thaïlandais ont contourné les règles auxquelles sont normalement assujettis les demandeurs d'asile. Toujours selon le coup de sonde, 72 % des Canadiens prévoient l'arrivée au cours des prochains mois d'autres navires avec, à leur bord, des migrants clandestins. Le Sun Sea ne visait qu'à jauger la réaction du gouvernement canadien, selon eux.

Le sondage a été réalisé en ligne les 17 et 18 août auprès de 1019 répondants à travers le Canada, avec une marge d'erreur de 3,1 %, 19 fois sur 20.

Baisser le ton

Pointant les récentes déclarations du ministre de la Sécurité publique, Vic Toews, le Congrès tamoul canadien (CTC) reproche à Ottawa de susciter la «méfiance» et la «colère» contre la communauté tamoule.

M. Toews a dit soupçonner les Tigres tamouls — considérés comme une organisation terroriste par le gouvernement — de faire partie des migrants et d'avoir organisé leur voyage, et des Canadiens d'origine tamoule de l'avoir financé.

«Le Congrès tamoul canadien est profondément préoccupé par la récente et toujours présente rhétorique du gouvernement canadien au sujet des migrants du Sun Sea», a déploré le CTC par voie de communiqué. Il est incorrect de la part du gouvernement de conjecturer ou de tirer des conclusions hâtives, selon les Tamouls, qui exigent que les différentes enquêtes en cours ne soient pas «politisées».

À Vancouver, la Commission de l'immigration et du statut de réfugié a continué hier d'entendre les 492 Tamouls qui demandent l'asile politique au Canada. Les dossiers des femmes et des enfants sont traités en priorité.

À voir en vidéo