Armes et munitions: la facture explose à Ottawa

Soldats
Photo: Agence Reuters Soldats

La violence de la guerre en Afghanistan se reflète dans les finances des Forces canadiennes. Et dans les achats de munitions, de grenades, d'armes et de canons, qui ont bondi depuis cinq ans. Jamais le rythme de ces achats n'a été aussi rapide.

Ainsi, selon les informations obtenues par Le Devoir, les dépenses à ce chapitre ont augmenté de 49 % depuis 2005-2006, au moment où le Canada n'était pas encore dans la dangereuse province de Kandahar. Il y a cinq ans, l'armée a dépensé 207 millions de dollars pour l'achat de munitions. Puis une hausse constante a porté ce montant à 308 millions en 2009-2010.

«La hausse est clairement attribuable à l'augmentation du nombre d'opérations en Afghanistan et à l'entraînement supplémentaire avant le déploiement dans une zone comme Kandahar», explique Annie Dicaire, porte-parole des Forces canadiennes.

Toutefois, il s'agit uniquement des chiffres qui touchent les munitions et les grenades. Pour avoir une idée plus juste de la violence des combats et des effets sur l'équipement, Le Devoir a également compilé les dépenses au chapitre des armes et des canons. Une longue compilation rendue possible grâce aux contrats divulgués sur le site Internet du ministère de la Défense.

Ainsi, on apprend que la hausse est tout aussi rapide de ce côté. En 2005-2006, à peine 1,6 million de dollars ont été dépensés en achats et remplacements d'armes et de canons en tous genres. L'année suivante (2006-2007), le montant a bondi à 10,1 millions, puis un sommet à 50 millions de dollars a été atteint en 2007-2008. Il y a eu ensuite de légères baisses, puisque les dépenses sont de 40,9 millions en 2008-2009 et de 34 millions en 2009-2010. L'armée précise qu'il peut s'agir d'armes utilisées sur une longue période.

Des clients heureux

Ces achats massifs d'armes, de canons et de munitions font le bonheur de plusieurs clients du gouvernement canadien, dont plusieurs ont pignon sur rue au Québec. Plus de 70 fournisseurs différents de partout dans le monde ont obtenu des contrats depuis cinq ans.

Mais quatre clients reviennent régulièrement, dont le plus important, et de loin, est General Dynamics Produits de défense et Systèmes tactiques Canada (GD-OTS). Cette entreprise, dont le siège social est à Le Gardeur, près de Montréal, emploie 1450 personnes. Depuis cinq ans, elle a obtenu près de 444 millions de dollars en contrats, principalement pour des munitions en tous genres.

GD-OTS est loin devant, puisque Colt Canada, basée en Ontario, a reçu 30,5 millions de dollars en contrats, principalement dans le secteur «armes» et «canons». Il est suivi, dans les clients réguliers, par l'entreprise belge FN Herstal SA (7,6 millions) et RNicholls, basée à Longueuil, au Québec (3,5 millions).

Les différents corps de l'armée américaine sont aussi des clients du gouvernement canadien. À elle seule, la marine américaine a reçu des commandes d'une valeur totale de 94 millions de dollars depuis cinq ans. D'ailleurs, en 2008, avec un seul contrat pour l'achat de torpilles destinées aux sous-marins canadiens, la US Navy a reçu 75 millions de dollars. L'armée de terre américaine, qui fournit notamment des obus de grande puissance et des pièces d'artillerie au Canada, a récolté 29,1 millions de dollars depuis cinq ans.

Des coûts d'opérations en hausse


Il n'y a pas que les dépenses de munitions et d'armes qui coûtent de plus en plus cher: la facture des opérations à Kandahar grimpe elle aussi. Cette année (2010-2011), les Forces canadiennes prévoient dépenser 1,654 milliard de dollars pour le volet militaire de la mission en Afghanistan, soit 32 % de plus qu'il y a trois ans (1,255 milliards en 2008-2009). En 2009-2010, la facture avait atteint 1,622 milliard.

Pour l'instant, le gouvernement n'a pas révisé à la hausse ses projections, qui font état d'une facture totale de 9,1 milliards de dollars entre 2002 et 2011 (uniquement pour le volet militaire). Le rythme des opérations et la violence sont toutefois plus élevés que prévu à Kandahar depuis deux ans, moment où le gouvernement a fait connaître ses estimations.

«Ça coûte plus cher parce que le gouvernement fournit tout le matériel et l'équipement nécessaires aux soldats pour leur mission», dit Katie Williams, sous-ministre adjointe au ministère de la Défense. «Par exemple, depuis quelques années, on a ajouté des drones, ainsi que des hélicoptères Chinook et Griffon. Ça coûte plus cher à faire fonctionner, mais ça prend aussi plus de soldats sur le terrain pour s'en occuper.»

Dans le domaine du développement et de la reconstruction, le Canada aura consacré 1,9 milliard de dollars en 10 ans (entre 2001 et 2011), soit une moyenne de 190 millions par année.

***

Avec la collaboration de Monique Bhérer

À voir en vidéo

14 commentaires
  • Martin Dufresne - Abonné 9 août 2010 02 h 16

    Un photo-montage peu convaincant

    Tant qu'à exiger des contribuables canadiens des milliards pour financer cette guerre d'invasion et ce massacre de civil-es, on pourrait se forcer pour diffuser de vraies photos de «nos» militaires sur le terrain plutôt qu'un aussi grossier photo-montage...

  • Yv Bonnier Viger - Abonné 9 août 2010 06 h 22

    schizophrénie

    Et dans ce même numéro du Devoir on trouve un article sur les enfants du Burkina Faso qui vont à l'école (quand ils le peuvent) sans avoir mangé...

    Yv

  • François Ricard l'inconnu - Inscrit 9 août 2010 07 h 15

    L'Afghanistan aux Afghans

    Comme pour le Vietnam , nous devrions laisser les Afghans décider du pays qu'ils désirent.
    Plutôt que d'engloutir des milliards dans la destruction, il vaudrait mieux en investir le dixième dans la construction d'écoles car l'instruction est le meilleur moyen de permettre à une population de s'améliorer et de permettre aux femmes de se libérer.
    Actuellement le Canada est un vassal servile de l'impérialisme américain qui ne songe qu'à protéger les investissements de prédateurs internationaux qui, d'ailleurs, se sont emparés du gouvernement américain depuis au moins trente ans.
    Libérons-nous de cette tutelle qui nous force à dépenser des sommes colossales pour le mieux-être de capitalistes toujours plus affamés.

  • Rodrigue Tremblay - Inscrit 9 août 2010 07 h 13

    Enfin!

    Ca fait 9 ans que cette guerre existe. On flambe 1,5 milliard par année et jamais on ne nous dit où l'argent va? Qui a les contrats? Combien coute un repas? Une paire de bottes? Une mitraillette? Etc
    Continuez le combat

  • Jean-Claude Archetto - Inscrit 9 août 2010 08 h 26

    Détournement de fonds publics

    Dix milliards dépensés entre 2002 et 2011 dans une inutile chasse aux barbus au bout du monde ça peut paraître cher , mais quand on pense au milliard de dollars gaspillés pour les deux jours pour du G20 , on trouve ça moins cher!
    Comme quoi au royaume du gaspillage de fonds publics tout est relatif.