Formulaire long du recensement - Claude Béchard veut que Stephen Harper revienne sur sa décision

Le premier ministre n’est pas suffisamment présent dans le débat entourant le recensement, selon le chef du NPD, Jack Layton.
Photo: Agence Reuters Chris Wattie Le premier ministre n’est pas suffisamment présent dans le débat entourant le recensement, selon le chef du NPD, Jack Layton.

Québec s'insère dans le débat sur le retrait du formulaire long obligatoire au recensement. Le ministre responsable des Affaires intergouvernementales canadiennes, Claude Béchard, souhaite que le gouvernement conservateur revienne sur sa décision.

En entrevue à RDI hier après-midi, Claude Béchard a indiqué qu'il présentera ses arguments à son homologue fédéral, la ministre Josée Verner, au cours les prochains jours. «Il n'y a rien qui empêche le gouvernement fédéral d'apporter des correctifs à la marge, sur des questions qu'ils peuvent peut-être trouver plus embarrassantes ou moins utiles, estime le ministre. Mais je pense qu'on ne peut pas revenir sur la nécessité et l'importance d'avoir un formulaire long [...] qui donne un portrait de la société canadienne et de la société québécoise qui est beaucoup plus juste.»

Il ne comprend pas le geste du gouvernement fédéral. «[...] Personne ne demandait à ce qu'on revoie cette formule-là.» Le gouvernement Harper devrait plutôt travailler pour que le formulaire long donne des données encore plus claires, a-t-il ajouté.

En matinée hier, le chef du NPD, Jack Layton, remettait en doute le leadership du premier ministre Stephen Harper lors d'une conférence de presse à Ottawa. Le premier ministre n'est pas suffisamment présent dans le débat entourant le recensement, selon le chef du NPD. Il est «manquant» dans ce «fiasco». «Au lieu de démontrer le leadership que les Canadiens méritent, il ne fait rien pendant que les services sur lesquels on compte tous sont menacés. C'est le temps pour Harper d'arrêter de se cacher derrière Clement et Bernier et de prendre les choses en main.» Il a invité le premier ministre à s'asseoir avec lui pour trouver un compromis.

Jack Layton, comme les autres partis de l'opposition, milite pour que le gouvernement conservateur maintienne le caractère obligatoire du formulaire long et pour qu'une certaine forme d'amende demeure pour les retardataires. Tous les partis sont au moins d'accord sur le fait que la menace d'une peine de prison est exagérée, mais l'opposition estime qu'une certaine forme de sanction est nécessaire pour s'assurer que les Canadiens remplissent le formulaire détaillé.

L'entourage de M. Harper s'est contenté de réitérer les raisons de sa décision, par courriel, en répétant que le gouvernement «estime qu'il est inapproprié de forcer les Canadiens à dévoiler des informations privées et personnelles».

L'Association du barreau canadien s'est ajoutée au nombre des groupes qui souhaitent le retour du formulaire obligatoire détaillé. «Les données du recensement sont utilisées de façon considérable dans les cas de demande d'indemnisation pour une blessure», dit le président, Me Kevin Carroll, dans une lettre au ministre de l'Industrie, Tony Clement.

Quand il est difficile d'estimer le salaire d'une personne pour les prochaines dizaines d'années, comme lorsque le blessé est un enfant ou un jeune adulte ayant encore peu d'expérience de travail, les données du formulaire long sont utilisées pour établir le montant de l'indemnité.


***

Avec La Presse canadienne

À voir en vidéo