Haïti - Ottawa n'a pas versé les 400 millions promis

Six mois après le violent séisme qui a dévasté Haïti, le Canada n'a toujours pas versé sa contribution promise de 400 millions de dollars au Fonds de reconstruction d'Haïti, a appris Le Devoir. Et il n'est pas le seul. À peine 1,9 % des 5,4 milliards $US promis à court terme par la communauté internationale ont été versés jusqu'à maintenant. Devant les coffres vides, ce qui retarde la remise en état d'Haïti, l'ONU tire la sonnette d'alarme.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, estime que la communauté internationale se traîne les pieds, même si les besoins en matière de reconstruction sont immenses en Haïti. «Je suis inquiet, parce que l'aide pour ce programme n'est pas acheminée aussi rapidement que nous l'avions anticipé. Il faut aller plus vite», a soutenu Ban Ki-moon le 27 juin dernier.

Le programme en question, c'est le Fonds de reconstruction d'Haïti (FRH), mis sur pied par la communauté internationale en mars dernier lors de la conférence des donateurs, à New York. Le FRH est administré par la Banque mondiale, l'ONU, la Banque interaméricaine de développement et l'Association internationale de développement. Le FRH est coprésidé par l'ancien président américain Bill Clinton et le premier ministre haïtien, Jean-Max Bellerive.

À court terme, soit d'ici deux ans, les pays et leurs partenaires (FMI, Banque mondiale, etc.) ont promis de verser 5,4 milliards de dollars au FRH pour lancer la reconstruction d'Haïti. Les promesses sur 10 ans atteignent 11 milliards de dollars.

Le Canada, de son côté, versera une contribution totale de 375 millions $US (près de 400 millions $CAN). Ottawa a d'ailleurs promis de verser ce montant d'ici deux ans, soit dans l'enveloppe rapide des 5,4 milliards.

Pas pressé

Or, le Canada — comme les autres pays — ne semble pas pressé de remplir sa promesse. L'Agence canadienne de développement international (ACDI), qui gère le dossier, a confirmé au Devoir que le gouvernement du Canada n'a rien versé encore au FRH. Une annonce pourrait toutefois être faite sous peu, dit-on. Mais pour l'instant, rien.

«Le Canada évalue comment les montants seront versés», affirme Scott Cantin, porte-parole de l'ACDI. Ce dernier souligne que le Canada a deux ans pour remplir ses engagements. «L'ONU savait qu'on n'allait pas envoyer un chèque demain matin. Ça prend du temps pour tout mettre en place», dit-il, ajoutant que l'ONU «est très contente de la contribution canadienne». Le Canada est le 5e donateur en importance à court terme, et le 7e sur dix ans.

Même s'il n'a pas versé sa part, le Canada suit de près l'évolution du FRH, ayant participé à la dernière réunion des administrateurs, le 18 juin dernier, en Haïti.

À cette occasion, les dirigeants du FRH ont annoncé que le total des contributions versées atteignait seulement 100 millions $US, soit 1,9 % des 5,4 milliards promis à court terme. Le Brésil, les États-Unis, l'Australie et la Norvège ont commencé à verser leurs dons au FRH. Une première tranche de 30 millions a ainsi pu être accordée au gouvernement haïtien pour qu'il fournisse des services «de base» à la population. «On commence à avancer, mais on a une longue route devant nous», a soutenu le directeur du FRH, Josef Leitmann.

Six mois après le tremblement de terre qui a pratiquement rasé Port-au-Prince de la carte, les besoins de reconstruction sont immenses. Encore aujourd'hui, la Croix-Rouge fournit 2,4 millions de litres d'eau potable par jour aux habitants.

Dans les quartiers, les édifices sont encore un amas de débris et bien peu de pelles mécaniques s'activent. Les gens vivent encore dans des camps de fortune grâce à l'aide des ONG.

D'autres contributions

Malgré sa lenteur à verser l'argent pour la reconstruction, Ottawa n'a pas été chiche pour autant depuis le séisme du 12 janvier dernier. Rapidement, le Canada a versé une somme de 85 millions de dollars pour l'aide d'urgence.

De plus, Ottawa avait promis de verser 1 $ pour chaque dollar de dons faits par les Canadiens à des organismes humanitaires présents en Haïti. La grande générosité des Canadiens a fait grimper le total à 220 millions de dollars. De cette somme, une première tranche de 65 millions de dollars a déjà été versée. Le total pour l'aide humanitaire d'urgence s'élève donc à 150 millions de dollars depuis le 12 janvier. Les 400 millions promis au FRH s'ajouteront à cette somme.

Lors du plus récent G20, les pays ont convenu d'éponger la dette qu'Haïti a contractée auprès des institutions financières internationales, qui s'élève à 825 millions de dollars. Le Canada a promis de verser sa part, soit 33 millions.

Par ailleurs, le Canada continue de verser des sommes pour le développement à long terme d'Haïti à travers ses programmes réguliers de l'ACDI. Il s'agit d'environ 100 millions de dollars par année.

À voir en vidéo