Sur la colline parlementaire, à Ottawa 100 000 personnes célèbrent la reine et la Fête du Canada

Le premier ministre, Stephen Harper, et la reine Elizabeth II observent une des invités au grand spectacle de la Fête du Canada.<br />
Photo: Agence Reuters Chris Wattie Le premier ministre, Stephen Harper, et la reine Elizabeth II observent une des invités au grand spectacle de la Fête du Canada.

Ottawa — Elle a reçu un accueil digne d'une rock star. La souveraine du Canada, la reine Elizabeth II, a été acclamée hier sur la colline parlementaire par une foule en liesse venue l'entendre leur souhaiter «le plus heureux des jours du Canada».

Selon la police, environ 100 000 personnes s'étaient déplacées pour assister au discours de la reine et au spectacle donné en son honneur. Les plus enthousiastes étaient arrivés sur le parterre du parlement dès 8h30 pour avoir une place aux premières loges.

La cérémonie a débuté à midi tapant. Les magnifiques chevaux de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) ont escorté la voiture hippomobile royale jusque sur la colline. Là, sous les cris de l'assistance, la dame de 84 ans, vêtue d'un tailleur rouge tomate et d'un chapeau blanc piqué d'une fleur écarlate, est descendue de sa monture pour fouler les tapis rouges déroulés en son honneur.

Le premier ministre Stephen Harper l'a rejointe. Derrière, son épouse Laureen Harper, resplendissante dans sa robe sans manches cramoisie et un seyant chapeau grenat liseré de noir, accompagnait le prince Philip. Leurs deux enfants Ben et Rachel fermaient la marche accompagnés du ministre du Patrimoine, James Moore. Le carillon de la tour de la Paix a entonné l'Ô Canada.

Sous les 21 coups de canon qui ont vite fait d'enfumer les lieux, la reine a inspecté la garde. Derrière, Mme Harper semblait bien s'amuser en compagnie du prince, les deux échangeant gaiement quelques paroles. Quatre avions CF-18 ont survolé la colline en rangs serrés.

Le couple royal, M. et Mme Harper ainsi que le ministre Moore ont ensuite pris place sous la marquise d'honneur pour assister à un spectacle canadien pur jus, tout en diversité: le rappeur algonquin Samian, l'autochtone de la Colombie-Britannique Wayne Lavallee, le groupe H'sao arrivé du Tchad, le pianiste albertain de 15 ans Jan Lisiecki, Isabelle Boulay et les Barenaked Ladies. Même Marjo était de la partie, avec une chevelure rouge très dans le ton. Elle a poussé l'audace jusqu'à descendre de scène pour circuler parmi les invités d'honneur, mais n'est pas allée jusqu'à chanter sa chanson fétiche Provocante... La reine n'a applaudi que poliment à la fin du spectacle.

Le premier ministre Harper a pris la parole pour vanter les mérites du Canada et de ses performances récentes sur la scène internationale. «L'année qui vient de s'écouler a été excellente pour notre pays. Nous avons eu les plus grandioses Jeux olympiques et paralympiques d'hiver de tous les temps. [...] Le Canada a aussi accueilli les sommets du G8 et du G20 où les dirigeants de la planète ont décidé des prochaines étapes à suivre afin que le monde puisse retourner à la prospérité. Au moment où le Canada préside les nations du G8 et du G20, nous menons le monde, amorçant la reprise suivant la récession dans la position économique la plus solide de tous les pays du monde!»

C'est le comédien Christopher Plummer qui a présenté la reine. Celle-ci s'en est tenue à un sobre discours d'à peine trois minutes, livré en anglais et en français. Rappelant qu'au cours de sa longue existence elle avait été témoin de plus de la moitié de l'histoire du pays, la reine a dit ressentir beaucoup «d'admiration devant la façon dont le Canada a grandi et gagné en maturité tout en restant fidèle à son histoire, à son caractère distinctif et à ses valeurs».

Selon Elizabeth II, les Jeux de Vancouver ont été une réussite, et pas seulement à cause de la médaille d'or remportée au hockey sur glace. «En plus de renouveler le sens d'objectif commun, les Jeux olympiques ont montré aux autres la chaleur extraordinaire et l'enthousiasme du peuple alors qu'il accueillait les participants et les spectateurs d'à travers le globe.»

Les discours terminés, la reine a serré quelques mains dans l'assistance et s'en est retournée à bord d'une limousine noire, suivie de près par le premier ministre. La dernière fois que la reine Elizabeth II a gratifié les Canadiens d'une visite le jour de leur fête nationale, c'était en 1997.
5 commentaires
  • Pierre Véronneau - Inscrite 2 juillet 2010 10 h 04

    Pompes et circonstances

    je ne sais plus trop quoi penser de ce grand guignol royal reçu en grande et grasse pompes avec notre argent......... ça s'amuse à nos frais........ ça ne me représente pas du tout...... rien de trop beau pour la classe des riches et puériles.......

  • bernard bujold - Inscrit 2 juillet 2010 10 h 41

    Des gâteaux et des chapeaux à Ottawa... de la danse en ligne à Montréal!

    On critiquera Jean Chrétien et Paul Martin mais il faut reconnaître qu'ils savaient faire des belles fêtes du Canada. Ou bien Stephen Harper a gardé tout l'argent pour recevoir la Reine à Ottawa; ou bien il n'aime pas dépenser pour fêter... On ne pourra pas dire que la Fête du Canada 2010 sur les Quais du Vieux Port à Montréal était exagérée. De ma mémoire d'homme, c'est la plus drab des fêtes que j'ai connue dans ma vie... Au programme, sur les Quais du Vieux Port, de la danse en ligne durant tout l'après midi! Hip Hip Hip Ourra...
    http://www.facebook.com/album.php?aid=450822

  • François Dugal - Inscrit 2 juillet 2010 17 h 02

    The Queen

    God save our gracious Queen.

  • T. Julien - Inscrit 3 juillet 2010 05 h 33

    Les symbols ???

    On peut être "contre" la monarchie, on peut ne pas apprécier certains symboles pour des raison politiques, on peut être non traditionaliste mais une chose demeure, quant on connait son histoire, ses oeuvres etc. il est très difficile de ne pas avoir du respect pour cette GRANDE DAME!
    Si plusieurs francophones au Qc, parlaient aussi bien la langue de Shakespeare que cette grande dame parle la langue de Molière et plusieurs autres soit dit en passant, leur puérilité serait beaucoup plus respectable.

  • Gvolpe - Inscrit 6 juillet 2010 09 h 58

    Not with mymoney

    I am from Ontario and read Le Devoir daily. Great paper.

    Time for Canada to separate itself from this outdated institution. The Queen is like a museum piece, of an era gone by. Resepect the accomplishments of the Monarchy but realise it does nothing anymore. Same goes for the GG time to remove this position also.