Ottawa veut priver les détenus de prestations de vieillesse

La ministre Diane Finley a avoué que jusqu’à récemment, son gouvernement ne savait pas qu’il versait des prestations de la Sécurité de vieillesse aux détenus.
Photo: Agence Reuters Chris Wattie La ministre Diane Finley a avoué que jusqu’à récemment, son gouvernement ne savait pas qu’il versait des prestations de la Sécurité de vieillesse aux détenus.

Ottawa — Le gouvernement conservateur dépose un projet de loi pour mettre fin au versement des prestations de la Sécurité de vieillesse aux prisonniers.

Ottawa calcule que, si le projet de loi est adopté et si les provinces sont d'accord pour l'appliquer aux détenus dans leurs prisons, 1000 détenus ne recevraient plus cet argent, ce qui représente une économie de 10 millions par année.

La ministre qui a déposé le projet de loi hier, Diane Finley, a tenté d'expliquer pourquoi cela a pris quatre ans à son gouvernement pour en arriver là.

En conférence de presse à Ottawa, la ministre a rappelé que c'est un journal qui a révélé que le tueur en série Clifford Olson recevait des prestations alors qu'il est en prison. La révélation a soulevé beaucoup de réactions. La ministre affirme que, jusqu'à la lecture de cet article, son gouvernement ne savait pas qu'il versait des prestations de la Sécurité de vieillesse aux détenus.

Depuis son arrivée au pouvoir, il y a quatre ans, le gouvernement conservateur multiplie les projets de loi pour punir davantage les criminels.

D'après Jean-Claude Bernheim, de l'Office des droits des détenus, c'est une manoeuvre de diversion.

M. Bernheim dit que le gouvernement Harper parle beaucoup des victimes mais n'a déposé aucun projet de loi pour leur venir en aide. Ottawa choisit plutôt de resserrer le système de justice pénale, fait-il valoir.

À voir en vidéo