Droits et Démocratie - Cannon est prié de rendre des comptes

Ottawa — Invité à rendre des comptes pour les prises de position controversées affichées par Gérard Latulippe, le nouveau président de Droits et Démocratie, le ministre des Affaires étrangères Lawrence Cannon a déclaré que cet organisme se doit de suivre les politiques internationales de son gouvernement.

Pourtant, Droits et Démocratie est un organisme indépendant. Son unique lien avec Ottawa, en temps normal, se limite au fait que c'est le gouvernement fédéral qui nomme les membres de son conseil d'administration ainsi que son président.

En 2006, M. Latulippe a écrit, dans un mémoire soumis à la commission Bouchard-Taylor sur les pratiques d'accommodements, que le Québec reçoit trop d'immigrants provenant de pays musulmans. Et M. Latulippe a fait un lien entre cette immigration, trop nombreuse d'après lui, et l'émergence d'un terrorisme «made in Québec».

Lorsque M. Cannon a été forcé, à la sortie d'un comité parlementaire hier, de commenter cette prise de position de M. Latulippe, il a répondu que «M. Latulippe a l'obligation de respecter les engagements pris internationalement par le gouvernement du Canada et les politiques, évidemment, qui en découlent.» M. Cannon a également étendu cette obligation à l'ensemble de l'organisme, pourtant indépendant.

À voir en vidéo