Mort de Zahra Kazemi - Stephan Hashemi envoie une lettre virulente à Ottawa

Le fils de la photojournaliste canadienne d'origine iranienne Zahra Kazemi, qui a été tuée en Iran en 2003, a envoyé une lettre virulente au premier ministre Stephen Harper dans laquelle il reproche au gouvernement canadien la gestion de cette affaire au cours des sept dernières années.

Stephan Hashemi accuse le gouvernement d'avoir constamment formulé des protestations d'indignation vides de sens, sans jamais les appuyer de sanctions concrètes contre l'Iran. M. Hashemi note que le gouvernement Harper s'est même rangé contre lui dans une poursuite judiciaire qu'il a intentée à l'Iran devant les tribunaux canadiens.

«Les gouvernements qui se succèdent à Ottawa, le vôtre comme ceux de vos prédécesseurs, clament depuis six ans et demi déjà leur indignation quant aux actes du gouvernement de l'Iran, a écrit M. Hashemi. [Mais] votre gouvernement s'oppose toujours aux procédures judiciaires que j'ai moi-même intentées contre le gouvernement de l'Iran à Montréal.» Il demande au gouvernement de cesser de défendre la Loi sur l'immunité des États, une loi qui protège les gouvernements étrangers contre toute poursuite au Canada pour des crimes contre l'humanité, notamment la torture.
3 commentaires
  • michel lebel - Inscrit 6 mars 2010 09 h 05

    Il ne faut pas désespérer.

    Les États ont bien rarement du coeur: ils ont essentiellement des intérêts. Le gouvernement Harper ne fait pas exception à la règle, bien au contraire. Ainsi vont les relations internationales d'État à État. La personne compte peu, sauf pour les protestations d'usage sans lendemain. Triste constat, mais il ne faut pas se décourager. Particuliers et ONG peuvent faire une différence. Il ne faut jamais désespérer devant l'injustice, l'hypocrisie et la cruauté des Hommes.



    Michel Lebel
    Ancien professeur des droits et libertés de la personne

  • Fernand Trudel - Inscrit 6 mars 2010 13 h 15

    Quelle mouche a piqué cet iranien de souche ?

    Accuser un pays hôte de l'avoir laisser tomber est trop facile. Duscuter avec ui tyran comme Mahmoud Ahmadinejad à la tête d'un pays extrémiste qui menace le monde avec le nucléaire n'est pas de tout repos.

    S'il veut en avoir le coeur net, Stephan Hashemi a juste à prendre un billet d'avion et d'alller voir comment on négocie dans un pays ayant à la tête un fanatique extrémiste. Ce qu'il veut faire est de soulever le voile diplomatique et enfreidre la loi sur l’immunité des États étrangers devant les tribunaux.

    Le premier article de la loi est assez clair : "Sauf exceptions prévues dans la présente loi, l’État étranger bénéficie de l’immunité de juridiction devant tout tribunal au Canada."

    Le second article aussi : " Le tribunal reconnaît d’office l’immunité visée au paragraphe (1) même si l’État étranger s’est abstenu d’agir dans l’instance.
    1980-81-82-83, ch. 95, art. 3."

    Je suis tanné de ces gens à double nationalité qui jouent sur les deux tableaux. Assiterons nous encore impuissants à une autre affaire Maher Arar, où ces musulmans pensent tirer profit du pays hôte en excuses et en millions. L'immigration c'est beau mais les bibittes étrangères et leurs coutumes médiévales, non merci...

  • Malartic - Inscrit 6 mars 2010 14 h 02

    ZAHRA KAZEMI

    Je sympathise avec le fils de Zahra Kazemi mais.... Il serait bon que
    les canadiens et encore plus les néo-canadiens sachent et comprennent que lorsqu'ils sont en pays étranger, les lois de ces pays
    priment sur le lois canadiennes. Simple "souveraineté" d'état. Dans le cas de mme Kazemi, quelle "citoyennetée" a préséance en Iran? L'Iran pourrait bien répondre au Canada de se "mêler de ses
    affaires" puisque c'est une histoire entre le gouvernement Iranien et
    une Iranienne. Si mme Kazemi n'était pas née en Iran, c'eut été une
    situation différente. Un passport Canadien n'est pas une permission
    de passer partout dans le monde avec la charte des droits canadienne
    pour nous protéger. A retenir....