Flaherty se pavane, l'opposition dénonce

Ottawa — Pendant que le ministre des Finances Jim Flaherty entame une tournée pancanadienne pour vanter les mérites de son budget, les partis d'opposition à Ottawa dénoncent un document jugé incomplet, et surtout imprécis.

L'absence de mesures considérables pour lutter contre les changements climatiques, pour venir en aide aux personnes retraitées ou encore pour soutenir les industries en difficulté fait partie des lacunes décriées par l'opposition.

Le peu de détails quant aux étapes pour enrayer l'imposant déficit budgétaire frôlant les 50 milliards pour l'exercice financier à venir ajoute à l'irritation des adversaires politiques des conservateurs.

Ses troupes voteront contre le budget, qui entraîne automatiquement un vote de confiance, mais elles ne se présenteront pas en nombre suffisant pour faire tomber le gouvernement minoritaire de Stephen Harper.

M. Ignatieff évite ainsi d'avoir à porter l'odieux du déclenchement d'élections générales, ce qui déplairait aux Canadiens, mais il se place dans une position délicate, soutenant implicitement les actions d'un gouvernement qu'il dénonce.

Flaherty en tournée

Alors que le débat sur le budget battait son plein en Chambre hier, le ministre des Finances a entrepris de «vendre» ce budget aux Canadiens par une tournée pancanadienne qu'il a entamée à London, en Ontario.

Afin de justifier le déficit impressionnant de 50 milliards qu'il prévoit cette année, Jim Flaherty a rappelé à son auditoire à quel point la crise financière mondiale avait été profonde.

«Il est facile d'oublier où nous nous trouvions il n'y a pas très longtemps. Nous avions à enregistrer un déficit afin d'aider les gens au Canada durant la récession, qui est venue de l'étranger», a indiqué M. Flaherty devant des gens d'affaires de la région.

«Nous terminons ça et après nous allons revenir à un budget équilibré. C'est ce que font les conservateurs», a-t-il lancé.