Cri du coeur pour le registre des armes à feu

Un cri du coeur a été lancé hier par les défenseurs du registre des armes à feu. «Jamais nous n'aurions pensé qu'il serait remis en question. Les conservateurs ont tout fait pour l'affaiblir. Maintenant, c'est à Michael Ignatieff et Jack Layton d'agir pour qu'on ne le perde pas», assure Heidi Rathjen, une des rescapées de Polytechnique qui s'est beaucoup investie dans la lutte pour le contrôle des armes à feu.

Réunis à Pointe-Saint-Charles, des élus et des représentants de différents organismes d'aide aux femmes et de prévention de la violence ont exprimé leurs craintes sur les menaces planant sur le contrôle des armes. En novembre 2009, le projet de loi

C-391 visant à démanteler le registre a été accepté en deuxième lecture par 164 députés contre 137. «L'ensemble des conservateurs, un tiers des députés du NPD et huit libéraux ont soutenu le projet. J'ai peu d'espoir de convaincre les conservateurs, mais j'interpelle personnellement Jack Layton et Michael Ignatieff. Ils doivent faire preuve de courage et de leadership pour prendre les moyens de sauver le registre et de ne pas penser à leurs intérêts électoraux», insiste le député fédéral bloquiste Thierry St-Cyr. Pour lui, les deux chefs doivent convaincre leurs députés de voter en suivant la ligne du parti, ce qui permettrait de gagner la majorité sur les conservateurs.

Le 8 mars prochain, à l'occasion de la Journée internationale de la femme, Thierry St-Cyr déposera à la Chambre des communes une pétition signée par 1500 personnes de la circonscription de Jeanne-Le Ber qui veulent le maintien du registre. «Nous voulons sensibiliser les parlementaires. On ne sait pas quand aura lieu la troisième lecture, mais il faut agir avant la rentrée. Si on laisse aller le gouvernement minoritaire, il pourra agir à sa guise», prévient le député. Également présent, Claude Trudel, responsable de la sécurité publique au comité exécutif de la Ville de Montréal, trouve anormal de devoir encore débattre de la nécessité du registre. «C'est un outil essentiel aux mains de policiers. Le retirer est un risque de revoir se produire Polytechnique ou Dawson», avertit le maire de Verdun.

Pour l'attaché de presse de Jack Layton, Karl Bélanger, le chef du NPD a toujours maintenu sa position pour le registre des armes. Quant au vote des autres députés du parti, il estime que leur décision est personnelle. «Monsieur Layton a voté contre ce projet de loi en deuxième lecture. Maintenant, nous allons travailler en commission, mais c'est un projet de loi privé qui, de tradition parlementaire, implique le vote libre des députés», explique l'attaché de presse. Pour les libéraux, le sort du registre n'est pas encore scellé. «Nous croyons au contrôle des armes. Ce n'est pas la fin du registre. Nous voulons qu'il soit efficace et nous allons en discuter en commission», affirme Jean-François Del-Torchio, attaché de presse de Michael Ignatieff. Ne voulant pas attendre, Heidi Rathjen est en train de s'organiser avec d'autres anciens étudiants de Polytechnique pour témoigner à la fin du mois de mars devant les parlementaires.
4 commentaires
  • Michel B - Inscrit 27 février 2010 10 h 01

    Registre des armes à feu

    Ils n'ont pas encore compris que le registre n'a pas sauvé de vie, que les gens qui pètent leur coche n'appellent pas le registre pour se départir de leurs armes, que les bandits n'ont pas d'armes enregistrées.. mais enfin vont-ils lâcher le morceau et comprendre que tout le monde il n'est pas beau et il n'est pas gentil.. on est en 2010 et regardez sur you-tube et voyez la violence que les jeunes se font entre eux...il est là le problème... les gens doivent avoir les moyens de se défendre et on doit s'arrêter de s'acharner sur les honnêtes citoyens qui paient pour ce gaspillage de temps et d'argent. Il y a des choses bien plus graves qui se passent dans nos écoles, et c'est là qu'on doit agir...réveillez vous.
    merci de m'avoir lu .. je sais que ce que je dis est dissident, mais nous sommes nombreux à penser de cette façon, car le registre des armes longues est un gaspillage éhonté de nos taxes et ne sert à rien. Parles-en aux ploiciers, ils vous le diront.. (pas aux chefs de police qui sont des politiciens et qui donnent ler OK en échange d'avantages pour leur memnbres, mais aux vrais policiers qui sont sur le terrain). Le regsitre ne leur sert à rien..
    Michel B45

  • Yvon Dionne - Inscrit 27 février 2010 19 h 34

    Quel cri du coeur ?

    J'aimerais bien que ces pauvres activistes se mettent devant la réalité, qui est que l'enregistrement ne sert à rien (d'autant plus qu'il faut un permis) et qu'il est préférable d'avoir des gens qui ont des moyens de se défendre au lien de se fier au 9-1-1 et à un monopole de la Sécurité d'État inévitablement en retard et arbitraire. En Angleterre, le désarmement a conduit à une hausse des crimes à domicile. Une police locale sait généralement qui sont les gens dangereux, en particulier dans les cas de violence conjugale. Moi et ma femme on s'entend bien là-dessus et on sait que bien des homicides pourraient être évités sans enregistrement et même sans les formules stupides (je pourrais m'expliquer si besoin est) pour l'obtention d'un permis. Il y a un cas en cour présentement, d'un cardiologue ayant tué ses deux enfants avec une arme blanche. Votre cri du coeur va-t-il vous inciter à promouvoir l'enregistrement des couteaux de cuisine ?

  • Roland Berger - Inscrit 27 février 2010 21 h 25

    À courte vue

    Les conservateurs ne peuvent pas s'imaginer que les armes que pourront s'acheter les citoyens grâce au démantèlement du registre pourraient se tourner contre eux. Ils se pensent au-dessus de tout.
    Roland Berger
    St Thomas, Ontario

  • Fernand Trudel - Inscrit 27 février 2010 22 h 35

    De la politique sur des sentiments

    Je suis peiné par les victimes de tueries dans les maisons d'enseignements de Montréal la pure...

    Mais je suis aussi une victime de cet bureaucratie gargantuesque qui ne sert à rien. Ça me prend trois permis pour aller me promener dans le bois avec mon petit .410 qui ne tue que des perdrix et des lièvres. Cette loi infâme me criminalise, moi un honnête citoyen...

    Je suis pour une meilleure sécurité dans nos rues et autour des endroits publics mais contre la bureaucratie à outrance qui gaspille mes impôts et mes taxes.

    Les trois événements ont été fait par des désaxés ayant des armes dûment enregistrées. Demandez-vous si la mafia, les autochtones et les gang de rue enregistrent toutes leurs armes. Toutes dcelles qui servent à perpétrer un crime ont été maquillée pour ne pas être identifiée ou ont été achetées au noir sans passer par le registre. Ce ne sont pas les 500,000 chasseurs immatriculés au Québec qui causent ces crimes.
    Déjà ce registre a fait des ravage. Quelques régions ont un surcroît de chevreuils ou d'orignaux qui sont devenus à cause du nombre une nuisance. Si on avait pas découragé les chasseurs, on aurait pas de problème. Quant à moi je n’ai plus d’arme pour aller les chasser. C'est devenu trop prohibitif.

    J'en voudrait à des politiciens comme Gilles Duceppe qui jouent sur les sentiments pour vous arracher un cri du coeur. S.V.P. revenez à la raison car on ne prend jamais de bonnes décisions sous le coup de l"émotion.