Les Leopard 2 dorment dans des entrepôts

Une quarantaine des chars Leopard 2 achetés par le Canada sont répartis dans 25 entrepôts dans la région de Montréal.
Photo: Agence France-Presse (photo) Patrick Baz Une quarantaine des chars Leopard 2 achetés par le Canada sont répartis dans 25 entrepôts dans la région de Montréal.

Plus de deux ans après avoir annoncé l'achat de 100 chars d'assaut Leopard 2 des Pays-Bas, les Forces canadiennes n'ont toujours pas commencé la mise à niveau des véhicules, dont la plupart dorment dans les entrepôts de l'armée à Montréal. De plus, lorsque des réparations et des mises à niveau ont été nécessaires sur certains chars destinés à l'Afghanistan, le travail a été effectué par une compagnie basée en Allemagne qui a obtenu les contrats sans appel d'offre, a appris Le Devoir.

Les entreprises canadiennes n'ont toujours pas profité des retombées économiques découlant de l'achat des 100 chars d'assaut Leopard 2, acquis en décembre 2007 des Pays-Bas. C'est que le gouvernement fédéral a donné le feu vert à la mise à niveau des véhicules seulement en juin 2009. Pourtant, cet achat avait présenté comme étant «urgent» par le ministre de la Défense de l'époque, Gordon O'Connor, qui voulait envoyer les chars rapidement en Afghanistan.

Pourtant, 42 de ces chars sont répartis dans 25 entrepôts des Forces canadiennes dans la région de Montréal. Une quinzaine d'autres sont encore aux Pays-Bas. Les autres sont en Allemagne.

Pourquoi en Allemagne? Pour deux raisons. D'abord parce qu'en 2007, le Canada a emprunté 20 chars d'assaut à l'Allemagne pour les envoyer directement en Afghanistan. En échange, le Canada devait rendre à Berlin les 20 chars dans le même état qu'avant leur mission dans ce pays aux conditions difficiles. Or, après avoir usé à la corde les chars allemands (certains ont été détruits par des mines), le Canada se voit dans l'obligation d'envoyer 20 de ses chars achetés des Pays-Bas pour honorer l'entente.

Ces véhicules sont déjà en Allemagne, où une entreprise locale, Krauss Maffe-Wegmann, les remet à neuf depuis juillet 2009. D'ici septembre 2012, ces chars seront remis à l'Allemagne à titre de remplacement. Cette compagnie a obtenu ce contrat de 39,1 millions de dollars sans appel d'offres.

Une autre tranche de 20 chars Leopard 2 est actuellement dans les locaux de Krauss Maffe-Wegmann, en Allemagne. Il s'agit des véhicules qui seront envoyés en Afghanistan à partir de cet été. Ce contrat de remise à neuf, accordé également sans appel d'offres, est d'une valeur de 86,9 millions de dollars.

Il y avait urgence, dit l'armée

Dans les deux cas, les Forces canadiennes justifient l'absence d'appel d'offres par «l'urgence de la situation». «À la suite de consultations avec l'industrie canadienne, il a été conclu que les entrepreneurs canadiens n'avaient pas à l'heure actuelle la capacité de livrer les chars à la date demandée», explique Annie Dicaire, porte-parole au ministère des Affaires étrangères.

La mise à niveau et la réparation des autres chars Leopard 2 (50 en tout) font actuellement l'objet d'un appel d'offres et une décision sera prise sur l'identité de l'entreprise gagnante dans les prochaines semaines, dit-on au ministère de la Défense.

Au sein des Forces canadiennes, on dit espérer ne pas avoir à donner le contrat à une firme basée hors du Canada. «C'est une bonne occasion pour l'industrie de la défense canadienne de fournir ces services», dit Annie Dicaire.

Les chars Leopard 2 ont été achetés pour remplacer les vieux chars Leopard 1 de l'armée canadienne, moins performants. La mise à niveau des Leopard 2 s'échelonnera jusqu'en 2012. À terme, l'armée disposera de 40 chars Leopard 2 pour les opérations, de 42 chars pour l'entraînement, de 8 chars pour le dépannage (camion-remorque) et de 10 chars additionnels, non remis à neuf, pour assurer les déplacements logistiques.