1,5 milliard pour la sécurité aérienne Ottawa refilera la facture aux voyageurs

Ottawa — Les voyageurs pourraient très bientôt débourser davantage pour prendre l'avion afin de financer les détecteurs à balayage corporel et d'autres nouveaux dispositifs liés à la sécurité aérienne.

Lors d'une conférence de presse tenue hier, le ministre fédéral des Transports, John Baird, a annoncé que son gouvernement allait consacrer 1,5 milliard au cours des cinq prochaines années pour renforcer la sécurité dans les aéroports du pays.

Mais pour obtenir cette somme, Ottawa veut augmenter les frais exigés aux voyageurs pour la sécurité aérienne de 2,50 $ pour un aller simple au Canada, de 4,37 $ pour des vols entre le Canada et les États-Unis et de 8,91 $ pour des vols internationaux. En ce moment, ces frais varient entre 5 et 16 $ par billet d'avion, selon la destination.

S'ils sont approuvés par les députés fédéraux, ces nouveaux frais entreront en vigueur le 1er avril.

Le ministre Baird a minimisé l'augmentation des frais pour la sécurité aérienne, faisant valoir qu'elle n'était guère plus élevée que le prix payé pour un oreiller ou un casque d'écoute lors d'un vol.

Cette annonce survient après que le gouvernement fédéral eut indiqué que le budget qui sera présenté la semaine prochaine ne comportera aucune augmentation d'impôt. M. Baird a expliqué que les nouveaux tarifs étaient un droit de péage et non pas une augmentation d'impôt.

Le gouvernement fédéral a récemment annoncé son intention de consacrer 11 millions pour acheter 44 détecteurs à balayage corporel pour les aéroports du pays.

Détection des voyageurs suspects

De son côté, l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien, la société d'État responsable de la sécurité aérienne, a annoncé la mise sur pied d'un nouveau programme d'observation du comportement pour détecter les voyageurs suspects. L'organisme devra débourser des millions de dollars pour assurer la formation des employés.

John Baird a évoqué l'attentat manqué à Noël à bord d'un avion américain pour justifier l'augmentation des tarifs.

Selon lui, cette tentative d'attaque terroriste a durement rappelé aux gouvernements de demeurer vigilants en matière de sécurité aérienne. «Notre gouvernement est inébranlable dans sa détermination à garder les Canadiens à l'abri du terrorisme et nous prenons les mesures nécessaires pour y arriver», a-t-il dit.

Hier, John Baird a en outre annoncé que les dépenses, l'efficacité et la structure de l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien feront l'objet d'une étude.
5 commentaires
  • MADELEINE - Inscrit 26 février 2010 06 h 36

    paradoxal

    c'est merveilleux de voir que ces folies technologiques sont imposées par les Etats Unis mais que les voyageurs à destination de ce pays auront un tarif péférentiel
    ce sont les voyageurs entre le Canada et d'autres pays (qui n'ont rien demandé) qui feront les frais de cette docilité anadienne à l'égard du grand frère, soucieux certes de sécurité mais ausi de son tourisme

  • Pierre Rousseau - Abonné 26 février 2010 07 h 26

    Encore des mensonges...

    Toutes ces mesures hystériques ne sont que de la poudre aux yeux et les processus de sécurité d'avant étaient bien suffisants en ce qui concerne les voyageurs eux-mêmes. C'est devenu une espèce de compétition hystérique pour savoir qui serait le plus paranoïaque. De plus, cette folie furieuse rend les voyages en avion beaucoup plus difficiles, d'année en année, de mois en mois et de jour en jour. Je sais de quoi je parle car je suis un utilisateur assez assidu. Mais voici, je voyage aussi en Amérique du Sud où l'hystérie n'a pas encore frappé et ce n'est pas plus dangereux là qu'en Amérique de Nord tout en étant beaucoup plus facile et confortable.

    Il semble que les Conservateurs, la droite, se sert du transport aérien pour faire peur au monde et ensuite leur en mettre plein la vue pour pouvoir dire, ensuite, aux électeurs qu'ils se préoccupent de leur sécurité. Mais la réalité est toute autre - ils sont préoccupés par leur réélection et ils vous mentent, encore une fois. Ces nouvelles procédures nuisent aux compagnies aériennes et aux voyageurs mais ça plaît beaucoup aux compagnies de sécurité qui se bourrent les poches avec vos taxes en plus des redevances payées par les voyageurs. Et en fin de compte, ça ne rend pas les voyages en avion plus sécuritaires. Il y a plein de passoires dans les aéroports du côté de l'entretien et il serait très facile à des terroristes d'avoir accès aux avions sans avoir à se faire passer pour un voyageur. Ceux qui le font sont des amateurs sans envergure et ils se feraient prendre avec ou sans sécurité hystérique.

    Mais le hic c'est que pour les Conservateurs, s'attaquer à la sécurité des accès aux aéroports pour l'entretien ne frappe pas l'imagination populaire, ne donne rien aux amis en terme de contrats et n'aide pas à leur réélection - alors ils ne s'en occupent pas et, en conséquence, se fichent bien de la sécurité des passagers, des équipages et des avions. Ne vous laissez pas impressionner par la rhétorique conservatrice - ce ne sont que mensonges et poudre aux yeux.

  • Sylvie Regan - Inscrite 26 février 2010 09 h 06

    D'autres sources de financement

    Ils n'ont qu'à vendre les bouteilles (alcool, parfums) qu'ils nous ont confisquées...

  • Dominic Pageau - Inscrit 26 février 2010 09 h 57

    Ridicule

    L'avion est le moyen de transport le plus sécuritaire de tous, toutes ces mesures sont inutiles, couteuses et une atteinte à la vie privée.

    La menace est plus imaginaire, ou du moins, incroyablement exagérée.

    Les meilleurs amis des compagnies de sécurité, c'est les (pseudo) terroristes.

    Money money.

  • Jerome Letnu - Inscrit 26 février 2010 11 h 17

    Vendeurs du temple

    Quand les vendeur de scanner auront fini de vendre leur bébelles, on nous serinera avec de nouveaux risques, pour nous dire qu'on n'a plus le droit de rien emmener à bord. Les vendeurs de vêtements auront triomphé, puisqu'arrivé à destination il faudra s'acheter une nouvelle garde-robe!