En bref - Un député conservateur snobe KAIROS

Ottawa — Le réseau d'aide internationale KAIROS, dont la subvention a été abolie par Ottawa d'abord sous prétexte qu'il critiquait Israël puis parce qu'il ne cadrait plus dans les priorités de l'ACDI, accuse un député conservateur de ne pas faire son travail.

L'organisme Parksville-Qualicum, affilié à KAIROS, tente depuis des semaines de rencontrer son député, le conservateur James Lunney, pour dissiper l'impression que KAIROS est antisémite. Malgré la prorogation qui lui donne plus de temps, le député a refusé, expliquant que le groupe est en désaccord avec toutes ses actions et celles de son gouvernement. «M. Lunney avait certainement du temps pour une rencontre en personne au cours des deux derniers mois, rétorque le président de KAIROS, Hans Kratz. Sa conviction que nous ne sommes pas d'accord avec lui n'est certainement pas une excuse valable pour qu'un député refuse de rencontrer un de ses commettants.»