Layton veut de l'argent frais pour le transport en commun

Le prochain budget fédéral devrait contenir de l'argent frais pour aider les villes à remplir leurs obligations en matière de transport en commun, plaide le Nouveau Parti démocratique. De passage hier à Montréal, Jack Layton a affirmé qu'Ottawa devrait transférer aux municipalités une autre portion d'un cent de la taxe fédérale sur l'essence.

Une telle mesure procurerait 315 millions de dollars sur quatre ans à Montréal, 35 millions aux villes de la Rive-Sud et 44 millions à la Rive-Nord. Gatineau recevrait pour sa part 17 millions. Le NPD n'a pas voulu fournir les chiffres pour Québec.

Pour tout le Canada, la mesure coûterait environ deux milliards de dollars sur quatre ans. «Aider le transport en commun est une solution durable pleine de bon sens», a dit Jack Layton, qui en a profité pour présenter aux journalistes le nouveau bureau du NPD dans la métropole, rue Papineau (à l'angle de Mont-Royal).

Le chef du NPD précise qu'il ne s'agirait pas d'augmenter la taxe fédérale sur l'essence, mais bien de transférer un plus gros montant aux villes à partir de l'argent qu'Ottawa touche déjà.

L'an dernier, Ottawa a consacré près d'un milliard de dollars de transfert aux villes, surtout grâce à un transfert d'une portion de la taxe sur l'essence. Dans son budget de janvier 2009, le fédéral a promis de doubler cette somme dès cette année, la portant à deux milliards de dollars par année.