En bref - Cannon agira sous peu à Droits et Démocratie

Ottawa — Le ministre des Affaires étrangères, Lawrence Cannon, a indiqué hier qu'il interviendra sous peu dans la crise qui secoue l'organisme fédéral Droits et Démocratie.

«J'ai maintenant les deux versions des faits et je m'attends d'ici quelques jours à poser des gestes précis», a déclaré le ministre en point de presse hier. Le ministre a indiqué qu'il avait récemment rencontré le président du conseil d'administration, Aurel Braun, et qu'il avait rencontré à l'automne le président aujourd'hui décédé, Rémy Beauregard. Il a aussi dépêché récemment son sous-ministre pour recueillir la version des faits des employés de Droits et Démocratie en rébellion contre Aurel Braun et ses alliés du conseil d'administration.
4 commentaires
  • Daniel Hémond - Inscrit 12 février 2010 05 h 03

    Mort

    L'acharnement mensonger de ces hommes contre Monsieur Beauregard est incensé...
    Seul leur but est important quitte à faire mourir un homme. Les coupables qui sont en fait des lobbyistes du Canadian Jewish Council se sont acharnés sur feu le président afin de changer la neutralité de l'organisme en groupe de pression pro Israël... voilà la vraie version.

  • Jean de Cuir - Abonné 12 février 2010 09 h 50

    Curieux

    Faudrait retracer l' ensemble des faits. Quand tel ministre a-t-il reçu tel ou tel mémo? Établir la chronologie des événements. Est-ce que vraiment ce n`est que récemment que le dit ministre a les deux versions des faits? Faut une chronologie avec les interventions du B`nai Britt, de Steinberg, qui a utilisé quoi dans toute cette affaire. Autre question, pourquoi ce gouvernement, tout minoritaire qu`il est intervient si tard après tout ce chahut ?

  • Roland Berger - Inscrit 12 février 2010 17 h 12

    Conseil à Lawrence

    Regarde, Lawrence. Il te suffira d'être à la fois en faveur et contre l'antisémitisme. Pas sorcier pour un politicien expérimenté. Bonne chance !
    Roland Berger
    St Thomas, Ontario

  • Yvon Thivierge - Inscrit 13 février 2010 12 h 58

    Le sous-fifre de Stiff

    Il est clair hors de tout doute que Lawrence Cannon n'est que le valet béni-oui-oui du tyrannique Stiff Harpeur qui a, à l'instar de George W. Bush dont il a embauché les porte-parole et rédacteurs de discours, a placé tous ses oeufs dans le panier d'Israël et n'a rien à offrir aux Palestiniens sauf des menaces et des injures semblables à celles qu'il réservait naguère à Nelson Mandela qui, selon le sale goujat, devait demeurer en prison !