Débat au Moyen-Orient - Kenney accusé d'attiser l'antisémitisme

Ottawa — Le ministre fédéral de la Citoyenneté et de l'Immigration, Jason Kenney, s'est fait reprocher hier d'adopter une attitude si tranchée face au débat au Moyen-Orient qu'elle risque d'attiser l'antisémitisme au lieu de l'étouffer.

M. Kenney comparaissait devant la Commission d'enquête de la Coalition parlementaire canadienne de lutte contre l'antisémitisme. Le ministre a soutenu que l'antisémitisme était en croissance au Canada, comme ailleurs dans le monde, quoique de manière moins marquée. Il a présenté les gestes faits par son gouvernement comme se voulant des mesures de lutte contre ce sentiment haineux, mais les députés de l'opposition lui ont reproché de faire davantage partie du problème que de la solution en politisant trop le débat.

«Lorsqu'on commence à porter des accusations à l'emporte-pièce, sans fondement, on peut parfois faire reculer notre cause», a lancé la députée néodémocrate Judy Wasylycia-Leis. «En tant que juive, que Canadienne et en tant que députée, j'apprécie plusieurs des positions prises par votre gouvernement», a ajouté la libérale Anita Neville. «Ce qui me préoccupe, c'est que certaines de vos politiques peuvent, en fait, devenir une invitation à l'antisémitisme, ou générer une réponse l'antisémite.»

Au coeur des préoccupations des deux députés se trouvent la décision d'Ottawa de couper les vivres à l'organisme KAIROS, accusé de promouvoir un boycottage économique d'Israël, ainsi qu'un bulletin d'information qu'avaient distribué les conservateurs dans les circonscriptions libérales à forte concentration juive. Ce bulletin énumérait une série de décisions prises par les libéraux laissant entendre qu'ils étaient anti-Israël.

Le ministre Kenney a dit «regretter» si le bulletin d'information a choqué, mais ne s'est pas excusé pour autant. Il est légitime à son avis de mettre en lumière des divergences de points de vue politiques. Quant à l'idée que son attitude peut attiser la haine, il a dit ne pas comprendre. «Parfois, il peut être controversé d'essayer d'être très clair à propos de ces enjeux. Mais, parfois, c'est nécessaire d'être controversé.»
1 commentaire
  • Jean de Cuir - Abonné 9 février 2010 10 h 26

    Antisémitisme

    Débat d`opinion, quand on pense avoir raison contre les autres opinions! On lance ce mot comme une épée de Damoclès, sans pourtant le définir. Qui est antisémite au Canada, ceux et celles qui critiquent Israël? Mais alors est-ce qu`Israël est un État sémite ( entendez juif)? N`y a-t-il pas des citoyens-citoyennes chrétiens, musulmans, coptes, etc. et même nombre de ceux et celles qui se disent juif mais sans pratiquer telle vision orthodoxe. Ces derniers sont-ils moins juifs que les autres. Certains sont même très critiques vis-à-vis Israël. Sont-ils-elles antisémites pour autant. Et personne ne discute, pendant ce temps de qu`est-ce que l`identité juive ! Paradoxal!