Soutien aux femmes et aux enfants - Le Canada avant le G8, plaide Layton

Ottawa — Le Canada d'abord: Stephen Harper devrait agir sur le front national avant de proposer aux membres du G8 son initiative de soutien aux femmes et aux enfants pauvres, estime Jack Layton. Une question de crédibilité, dit-il.

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) a plaidé hier pour que la prochaine session parlementaire soit en priorité l'occasion d'initiatives concrètes pour améliorer la qualité de vie des femmes et des enfants au pays. Il parle notamment d'améliorations au régime d'assurance-emploi, d'augmentation du supplément de revenu garanti ou d'un meilleur soutien aux organismes qui luttent contre la violence faite aux femmes.

Selon M. Layton, c'est là une étape essentielle si Stephen Harper veut réellement défendre son «initiative majeure pour améliorer la santé des femmes et des enfants dans les régions les plus vulnérables de la planète» lors du prochain sommet du G8, en juin.

À la surprise générale, le premier ministre Harper a indiqué fin janvier que cette initiative serait la «signature» de la présidence canadienne du G8. Les partis d'opposition ont mis en doute sa sincérité dans ce dossier, faisant valoir que le bilan local des conservateurs sur ces questions indique tout, sauf une réelle préoccupation.

Jack Layton dit qu'il «donne le bénéfice du doute à M. Harper pour son intérêt nouveau», mais que «si le Canada veut montrer l'exemple au reste du monde, nous devons commencer par nous attaquer à nos propres problèmes de pauvreté».


Soutien de l'opposition

Les deux autres partis d'opposition se montrent plutôt favorables à la proposition de M. Layton. Le chef libéral, Michael Ignatieff, a néanmoins rappelé que «c'est le gouvernement qui déterminera nos priorités à notre retour».

Au Bloc québécois, Gilles Duceppe «voit mal quelqu'un qui s'opposerait à des actions pour s'attaquer à la pauvreté qui frappe les femmes et les enfants», mais il souligne aussi que les propositions avancées par le NPD sont pour la plupart des dossiers que le Bloc défend depuis longtemps.

C'était par ailleurs hier la deuxième sortie publique de Jack Layton depuis l'annonce qu'il est atteint d'un cancer de la prostate. M. Layton a indiqué qu'il allait bien, et qu'il allait «continuer à remplir [ses] responsabilités avec l'énergie disponible, et j'en ai beaucoup». Il ne prévoit donc pas ralentir le rythme, tant que ce sera possible.

*****

Avec Hélène Buzzetti