La sénatrice Hervieux-Payette à la chasse au phoque

Ottawa — La sénatrice libérale Céline Hervieux-Payette, qui s'est illustrée au cours des dernières années par sa défense musclée de la chasse au phoque, passera de la parole aux actes: elle se rendra demain à Iqaluit, au Nunavut, pour un voyage de quelques jours pendant lequel elle accompagnera des chasseurs sur la banquise.

Mme Hervieux-Payette accompagnera des Inuits le temps d'une journée à la chasse au phoque. «C'est à une heure de ski-doo d'Iqaluit. Nous reviendrons à la fin de la journée», raconte-t-elle. La sénatrice entend documenter son passage avec des photos, des enregistrements et des commentaires qu'elle affichera sur son site Twitter et Facebook.

Elle ignore si elle est la première politicienne canadienne à participer à cette chasse, mais chose certaine, s'il y a des précédents, ils sont peu nombreux.

En règle générale, les observateurs qui assistent à la chasse y vont pour ensuite la dénoncer. Elle n'entend pas elle-même tuer d'animaux. «Même si j'ai eu des cours pour être chasseur de phoques, précise-t-elle. Il s'agissait d'un cours théorique donné par un vétérinaire avec des vidéos. Mais je n'ai pas pratiqué. Il faut avoir l'habitude d'aller sur les glaces.»

La sénatrice défend bec et ongles la chasse dite éthique du phoque. Elle ne manque pas une occasion de rappeler que les animaux de ferme sont eux aussi tués avant de se rendre jusqu'à nos assiettes sans que cela fasse scandale. «Ce ne sera jamais des images romantiques, concède-t-elle. Mais on est des carnivores. Moi, je ne suis pas végétarienne. Je respecte ceux qui ne mangent que des carottes, mais, moi, je préfère un peu de diversité dans mon assiette.»

La démarche de la sénatrice risque de faire des vagues. La gouverneure générale du Canada, Michaëlle Jean, avait déclenché une tempête lorsque, de manière ostentatoire devant les caméras, elle avait réclamé le coeur d'un phoque et s'en était délectée lors d'une visite dans le Grand Nord.

Le voyage de la sénatrice coïncide par ailleurs avec une initiative visant à rallier le Nunavut à la Déclaration universelle sur le prélèvement éthique du phoque, qu'ont déjà signée le Québec et Terre-Neuve.
20 commentaires
  • Nicolas Tanguay-Leduc - Inscrit 8 février 2010 04 h 24

    Le sénat

    Comme on a de plus en plus l'habitude de le constater, les débats litigieux se passent au sénat (marijuana, suicide assisté ...) par crainte de la part DES député. Une chance que Les sénateurs s'occupent de mettre leur culottes à leur place. En plus d'avoir un parlement prorogé, les autres membres du parlement auraient élu du faire preuve de leadership. Au lieu de ça, il préfère s'insulter comme des enfants dans une cours d'école. Le cynisme que j'entretiens à l'égard de la période des questions à Ottawa est causé par la préférence des députés a ne jamais rendre des comptes. De plus, malgré le fait que les gouvernements soient minoritaires, les partis devraient coopérer davantage.

    Merci Mme Hervieux-Payette

  • michel lebel - Inscrit 8 février 2010 06 h 19

    De la rigolade!

    Il devrait y avoir de belles photos que cette chère sénatrice pourrait envoyer à son "amie" Brigitte Bardot... Quelle nouvelle importante! Enfin le blason du sénat sera redoré. On ne peut à ce sujet se fier sur Jacques Demers qui, paraît-il, est un sénateur à ses heures. Quelle rigolade, rigolade aux dépens du bien gentil contribuable!

  • Tube - Inscrit 8 février 2010 07 h 03

    Grand bien lui fasse

    Un beau voyage à Iqaluit, une stimulante excursion en motoneige, de belles rencontres avec des chasseurs reconnaissants, une forme d'initiation rituelle (grignoter les entrailles de la bête sacrifiée) et en prime un spectacle de « courage politique ». Que demander de plus? Sa photo dans le journal?

  • Jacques Lafond - Inscrit 8 février 2010 08 h 43

    Oui

    Oui, 100% d'accord, bravo à la sénatrice JL

  • Bernard Gervais - Inscrit 8 février 2010 08 h 48

    Céline au pays des phoques

    Je n'ai jamais beaucoup porté dans mon coeur Céline Hervieux-Payette, cette sénatrice qui a fait partie de ces tarlas d'anciens députés libéraux québécois ayant appuyé le projet de Trudeau de rapatrier la Constitution malgré l'opposition du Gouvernement du Québec.

    D'ailleurs, on remarquera que ces mêmes anciens députés du PLC ne se sont jamais vraiment vantés d'avoir approuvé un tel geste !

    Ce matin, à la radio, un animateur se demandait si Mme Hervieux-Payette allait aller saluer les phoques sur les banquises du Nunavut. Quant à moi, je lui souhaite un séjour prolongé à cet endroit...