Avortement et cancer - Un député conservateur dénonce un prétendu camouflage

Ottawa — Le député conservateur Maurice Vellacott accuse les médias et les sociétés du cancer de s'adonner à une immense entreprise de camouflage en taisant le lien qui existerait entre avortement et cancer du sein. Ce soldat de Stephen Harper, farouche pro-vie, estime que les femmes «ont le droit de savoir».

Dans un communiqué de presse qu'il a diffusé hier, M. Vellacott dit croire «qu'un jour, le camouflage des médias et des sociétés du cancer à propos du lien entre avortement et cancer du sein sera démasqué et la vérité verra le jour». «On ne rend vraiment pas service aux femmes lorsque les médias et les professionnels de la santé font délibérément fi des preuves et nient cette dérangeante vérité.»

La vérité, selon le mouvement pro-vie, est que l'interruption volontaire d'une grossesse augmente les risques de la femme de développer plus tard un cancer du sein. S'appuyant sur des recherches contestées par le milieu scientifique, les opposants à l'avortement chiffrent l'augmentation du risque à 40 %.

En vérité

La preuve scientifique, elle, est tout autre. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) soutient que «l'avortement n'augmente pas les risques de cancer du sein». L'OMS est arrivée à cette conclusion au terme d'un atelier tenu en 2003 d'une centaine d'experts mondiaux ayant passé en revue la littérature scientifique sur le sujet. La Société canadienne du cancer partage l'avis de l'OMS, tout comme l'American Cancer Society.

«La question de l'avortement génère des points de vue passionnés chez bien des gens, indique cette dernière sur son site Internet. Le cancer du sein est le cancer le plus commun et le cancer le plus mortel pour les femmes après celui du poumon. Malgré tout, le public n'est pas bien servi par de fausses alarmes.»

M. Vellacott, un député de la Saskatchewan, a cru bon de relayer dans son communiqué celui de la Coalition ABC (Abortion/Breast Cancer), le groupe qui milite aux États-Unis pour que le «lien» entre avortement et cancer soit obligatoirement divulgué aux femmes désirant se faire avorter. Il n'a pas été possible de parler à M. Vellacott hier.
2 commentaires
  • Roland Berger - Inscrit 8 janvier 2010 17 h 19

    Idioties et cancer du cerveau

    Je me demande si Monsieur Vellacott a entendu parler de la relation de cause à effet entre l'expression d'idioties et le cancer du cerveau. Je sais, il n'y en a pas. Dommage tout de même !
    Roland Berger
    St. Thomas, Ontario

  • sante - Inscrit 11 janvier 2010 09 h 51

    Avortement et cancer du sein

    La Dr Louise Brinto, celle-là même qui a dirigé l'atelier de 2003 dont parle Mme Hélène Buzzetti, vient de publier une étude en avril 2009 qui conclue que l'avortement provoqué augmente le risque de cancer du sein de 40%. Référence : Dolle J, Daling J, White E, Brinton L, Doody D, et al. "Risk factors for triple-negative breast cancer in women under the age of 45 years", Cancer Epidemiology Biomarkers Prevention, 2009; 18(4) 1157-1166. L'avortement étant un pillier indispensable de l'industrie de la pornographie et de la prostitution, les organismes de collectes de fonds pour le cancer ne sont pas motivés à heurter les intérêts de ces monstres qui dirigent le monde alors ils ne tentent pas de diffuser ces résultats de recherche.