Aucune fausse modestie pour Layton

Jack Layton se dit très fier de sa performance au Québec.
Photo: Agence Reuters Blair Gable Jack Layton se dit très fier de sa performance au Québec.

Ottawa — Le chef du Nouveau Parti démocratique, Jack Layton, dresse un bilan complètement positif de sa performance au cours de la dernière session parlementaire. À ses dires, c'est à lui et à son parti que les Canadiens doivent le plan de relance économique de Stephen Harper ainsi que les bonifications apportées au programme d'assurance-emploi, dont le milliard de dollars promis aux travailleurs de longue date.

«Notre mouvement jouit d'un "momentum" à travers le pays parce que nous avons travaillé pour les gens sur des enjeux qui sont importants pour eux. C'est avec la fierté du devoir accompli que nous quitterons le Parlement pour le temps des Fêtes», a déclaré M. Layton au cours d'une conférence de presse la semaine dernière.

«Nous avons obligé le gouvernement à réagir à la crise économique et nous le tenons pour responsable de la façon dont il dépense l'argent des gens», a-t-il dit en parlant du plan de relance de 40 milliards de dollars sur deux ans déposé par les conservateurs en janvier dernier pour éviter d'être renversés par la coalition.

Il n'en demeure pas moins que les rapports d'étape sur la mise en oeuvre du plan de relance ont été exigés par les libéraux comme condition à leur appui au budget et que c'est encore avec les libéraux, et non le NPD, que les conservateurs ont négocié au cours de l'été des changements au programme de l'assurance-emploi.

Lorsque les journalistes lui demandent s'il n'exagère pas l'impact réel de sa formation politique, étant donné que ses appuis dans les sondages sont restés stables ou ont même légèrement diminué par rapport à sa performance électorale de 2008, Jack Layton se cabre.

«Nous avons obtenu des gains. Nous avons fait élire un député de plus [en Colombie-Britannique, à l'élection partielle], nous sommes arrivés en deuxième position dans Hochelaga, nous sommes en progression au Québec, et nous avons eu une bonne performance en Nouvelle-Écosse. [...] Je me sens très bien. Les gens ne pensent pas en termes d'élection, ils pensent en termes d'enjeux.»

Quant à sa performance québécoise, Jack Layton s'en dit très fier. «Nous avons prouvé à nos détracteurs que nous pouvions gagner au Québec et grandir, parce que nous partageons les mêmes valeurs que les Québécois, et ils sont maintenant un demi-million à nous appuyer.» Certes, ce demi-million de votes ne s'est traduit que par un seul siège, mais avec le financement étatique des partis politiques, cela signifie une entrée annuelle d'un million de dollars. L'investissement, à son avis, en vaut le «coût».

À voir en vidéo