En bref - MacKay nie une négligence

Halifax — Le ministre de la Défense, Peter MacKay, a rejeté hier un rapport qui soutient que le Canada a défendu un ancien gouverneur de Kandahar accusé d'avoir torturé des Afghans. M. MacKay a répondu à des allégations voulant qu'Asadullah Khalid aurait pu être démis de ses fonctions en 2006 si Ottawa ne l'avait pas défendu durant les deux années suivantes. L'affirmation est tirée d'un rapport rédigé il y a deux ans par le diplomate Richard Colvin.

Le ministre MacKay a affirmé n'avoir jamais vu le rapport de M. Colvin, mais a insisté sur le fait que le Canada avait fait part de ses inquiétudes concernant le gouverneur Khalid au gouvernement afghan. Il a également révélé qu'à l'époque où il était ministre des Affaires étrangères, il a discuté du sujet directement avec Asadullah Khalid. Toutefois, Peter MacKay a indiqué qu'il était important de se rappeler que l'Afghanistan est un État souverain et que la responsabilité de nommer les gouverneurs incombe au président. Par rapport à une autre nouvelle parue hier — qui indique que le Canada a perdu la trace d'un nombre inconnu de détenus transférés, par manque de collaboration des Afghans —, M. MacKay estime qu'il s'agit d'une situation «démoralisante» pour les troupes sur le terrain.

À voir en vidéo