Assurance-emploi - Les Communes ont adopté C-50

Ottawa — Le projet de loi C-50, qui accorde des prestations d'assurance-emploi supplémentaires à certains chômeurs, a été adopté par la Chambre des communes cette semaine grâce à l'appui du NPD.

Cette bonification ciblée et temporaire du régime d'assurance-emploi accorde de 5 à 20 semaines de prestations supplémentaires aux chômeurs qui ont écoulé leurs prestations régulières. Pour se qualifier, ceux-ci doivent avoir cotisé au régime durant au moins sept des dix dernières années, et ne doivent pas avoir touché plus de 35 semaines de prestations lors des cinq dernières années.

Selon le gouvernement, cette mesure permettra d'aider jusqu'à 190 000 chômeurs sur une période de 19 mois. Elle coûtera 935 millions. Ces chiffres ont toutefois été vivement contestés en comité parlementaire, le Bloc québécois arguant notamment que le calcul lui semblait exagéré, vu les restrictions d'accession. Mais au final, le projet a été adopté sans modifications.

Les libéraux et le Bloc se sont opposés à la mesure, tandis que le NPD a voté avec le gouvernement sur cette question. Les néo-démocrates avaient annoncé lors de la rentrée parlementaire qu'ils appuieraient le gouvernement au moins jusqu'à ce que le projet C-50 soit effectif. C'est ainsi que la menace d'élections a été repoussée cet automne.

Le projet a été vivement contesté au Québec dès son dépôt: le Comité national des chômeurs a notamment dénoncé une mesure jugée «restreinte et restrictive». «On écarte ceux que les conservateurs appellent les "mauvais" chômeurs au profit des "bons" chômeurs», déplorait alors le porte-parole Pierre Céré.

Plus largement, les syndicats des travailleurs forestiers ont fait valoir que le projet de loi semblait avoir été écrit pour les travailleurs de l'automobile, domaine touché durement par la crise mais où les mises à pied temporaires ont été plus rares que chez les forestiers dans les dernières années. En somme: la mesure favoriserait l'Ontario au détriment du Québec, estimait-on.

À voir en vidéo