Duceppe doute que Brien puisse aider les conservateurs

Ottawa — Gilles Duceppe, chef du Bloc québécois, a tenté de minimiser hier l'impact de l'arrivée de Pierre Brien, ancien bloquiste et adéquiste, au sein du Parti conservateur. Selon lui, M. Brien n'apportera aucun bon conseil aux troupes de Stephen Harper.

«Il a quitté le Bloc il y a six ans, a affirmé Gilles Duceppe. Depuis ce temps-là, il a perdu à deux élections au Québec. Et c'était un très proche conseiller de Mario Dumont lors de la débâcle de décembre dernier.» Il a dit douter que la filiale adéquiste soit «prometteuse d'avenir» pour le Parti conservateur.

Pourrait-il en savoir assez sur le Bloc québécois pour nuire à son ancienne formation? «Je ne sais pas quel secret il pourrait avoir», a-t-il dit, soulignant que le départ de Pierre Brien remonte à 2003.

Hier, Le Devoir a révélé que Stephen Harper vient d'embaucher Pierre Brien, qui agira comme conseiller principal pour le Québec du ministre Christian Paradis.

Il aura pour tâches de participer à l'élaboration de la prochaine campagne électorale, d'assurer la visibilité des conservateurs au Québec et de travailler à la mise au point de stratégies contre le Bloc québécois, une formation qu'il connaît bien pour y avoir été député de 1993 à 2003. Il a ensuite rejoint l'ADQ.

«Son expérience au sein du Bloc va beaucoup nous aider. Il connaît bien Gilles Duceppe. Il sait comment le Bloc pense et réagit», a affirmé au Devoir une source conservatrice.

Le ministre Christian Paradis s'est réjoui de cette prise, hier. «Je suis content. Il a de l'expérience, il a un bon réseau, puis je pense qu'il va être en mesure de nous donner de bons conseils.» Pierre Brien veillera à ce que le Parti conservateur reste en phase avec les dossiers du Québec. «Je lui ai demandé de nous fournir des conseils pour qu'on puisse faire du positionnement stratégique, a dit Christian Paradis. Je suis très impressionné par son expérience et ses connaissances.»

À voir en vidéo