Nouvelle-Écosse - Un premier gouvernement néo-démocrate dans les Maritimes

Halifax — Les électeurs de la Nouvelle-Écosse ont fait passer leur province à l'Histoire, hier, en élisant le premier gouvernement néo-démocrate à l'est de l'Ontario. Le Nouveau Parti démocratique (NPD) formera d'ailleurs un gouvernement majoritaire, avec ses 31 députés élus sur 52.

Le chef du NPD, Darrell Dexter, ancien journaliste et avocat, a réussi à persuader les électeurs d'ignorer les avertissements lancés par le gouvernement conservateur sortant, qui avait qualifié le parti de Dexter de bande d'irresponsables radicaux et de dépensiers.

La victoire du NPD met fin à un règne de 10 ans des conservateurs et probablement à la courte carrière politique du premier ministre Rodney MacDonald.

M. MacDonald a pris les rênes du Parti conservateur au début de 2006 et a déclenché des élections l'été suivant. Les électeurs lui avaient alors confié un gouvernement minoritaire.

Non seulement les conservateurs ont-ils perdu le pouvoir hier, mais ils ont même été relégués au troisième rang, derrière les libéraux, qui ont fait élire 11 candidats, un de plus que les troupes de M. MacDonald.

Darrell Dexter s'est imposé comme un visage familier auprès des électeurs après huit années au poste de chef de son parti. Hier, les Néo-Écossais ont voté pour son programme modéré et centriste.

Le NPD était en avance dans les sondages depuis plus de deux ans déjà, et les 35 jours de campagne électorale lui ont permis de distancer ses rivaux encore davantage.

Les conservateurs au pouvoir ont passé une bonne partie de la campagne à prévenir les électeurs des risques de voter pour un «parti risqué», le NPD.

À la dissolution de l'Assemblée législative, les conservateurs détenaient 21 sièges, le NPD, 20 et les libéraux, neuf. Il y avait un député indépendant et un siège vacant.

À voir en vidéo