Disparition de lingots d'or - La GRC appelée en renfort

Ottawa — Le gouvernement Harper a demandé hier à la Gendarmerie royale du Canada (GRC) d'enquêter sur la disparition possible de lingots d'or à la Monnaie royale canadienne.

La société d'État, qui possède des tonnes de ce métal précieux pour frapper ses pièces de monnaie, ses objets de collection et la monnaie de 12 autres pays, s'est rendu compte il y a quelques semaines que ses registres ne concordaient pas avec ses réserves.

Elle tente depuis de faire la lumière sur la question. S'agit-il d'une simple erreur comptable? D'un vol de lingots d'or? Ou encore d'un employé qui a égaré des lingots?

L'enquête de la Monnaie royale canadienne, en cours depuis le mois de mars, sera appuyée par les policiers fédéraux, a affirmé hier Rob Merrifield, le ministre responsable des sociétés de la Couronne. «Il faut être certain de faire toute la lumière sur cette histoire», a-t-il dit.

La somme en question est en effet importante. Selon le Toronto Star, qui cite des sources internes à la Monnaie royale canadienne, les pertes se chiffrent à plusieurs dizaines de millions de dollars.

L'once d'or vaut actuellement plus de 950 $US sur les marchés, un niveau presque record. Un seul lingot d'or de la Monnaie royale canadienne vaut plus de 450 000 $.

Lundi, le NPD avait réclamé du gouvernement qu'il implique la GRC dans le dossier. La Monnaie royale canadienne n'a pas rappelé Le Devoir hier pour expliquer où en était son enquête.

À voir en vidéo